Cesser de remettre au lendemain en fixant vos deadlines

Remettre au Lendemain: 8 Trucs et Astuces pour Arrêter.

Tiens, encore un article qui nous propose d’arrêter de tout remettre au lendemain, de régler tous nos problèmes en X étapes. Mais bien sûr…

Si vous êtes un procrastinateur avéré, vous savez que c’est un comportement dont on ne se débarrasse pas d’une pichenette. Je m’excuse donc pour ce titre un brin aguicheur.

Lutter contre la procrastination n’est pas facile, c’est pourtant loin d’être impossible. Comme tous les comportements appris, il est possible de les désapprendre.

À défaut de vous fournir la solution qui vous rendrait accroc au travail à jamais, voici quelques petites astuces qui vous permettront peu à peu  de modifier cette méchante habitude.

Suivez le guide.

Le Time Management, la science au secours des procrastinateurs de situation

Nous avons parlé la semaine dernière des causes de la procrastination. Pour rappel, ces causes varient selon que vous soyez un procrastinateur de situation (80% de la population) ou un procrastinateur chronique (les 20% restant).

Ces deux profils seront donc traités ici séparément.

Fractionner pour faire face à l’angoisse

Comment arrêter de remettre au lendemain?

Cesser de remettre au lendemain en fractionnant

Une des raisons principales qui nous font remettre au lendemain est la peur de ne pas être à la hauteur. Les procrastinateurs ont tendance à surestimer l’importance de leur tâche, et préfèrent repousser le sentiment d’incompétence qui l’accompagne.

Presque toutes les tâches peuvent être fractionnées en tâches plus petites et plus simples. Une grosse mission effrayante peut ainsi être transformée en 10 étapes abordables ou en 100 étapes ridiculement simples.

La quantité de travail ne change pas, mais votre perception du travail est transformée. Vous êtes à la hauteur et vous le savez. Adieu l’angoisse.

Le bénéfice du fractionnement est double. D’un côté, le travail qui vous semblait herculéen est soudainement beaucoup plus accessible, et de l’autre vous disposez maintenant d’un plan de bataille pour en venir à bout.

Les miracles de la To-Do List pour cesser de remettre au lendemain

Les To-Do lists se sont fait une place de choix dans les méthodes de gestion du temps depuis des dizaines d’années maintenant. Et pour cause, leur efficacité a séduit de nombreux utilisateurs. Elles vous aident à vous organiser et à prioriser.

Pour les procrastinateurs, elles apportent un avantage supplémentaire. Le sentiment du devoir accompli. Rayer un item de votre To-Do lists vous donne un sentiment d’accomplissement, d’être quelqu’un qui se bouge, et c’est ce qui vous donne la force de passer à l’item suivant.

La To-Do list est une technique incroyablement simple qui peut produire un effet phénoménal sur le mental d’un procrastinateur. A essayer de toute urgence.

Technique Pomodoro: La méthode qui cartonne

Méthode Pomodoro

Certaines situations nécessitent une agilité intellectuelle au top.

Développée à la fin des années 80 dans l’optique de “favoriser l’agilité intellectuelle” la technique Pomodoro a depuis conquis de nombreux adeptes.

Le principe est simple, vous devez diviser votre temps de travail en périodes de 25 minutes. Pendant chacune de ces périodes, vous allez vous focaliser sur une tâche unique. 5 minutes de pause entre les périodes de travail, 20 minutes de pause toutes les 2 heures.

Le principal avantage de la technique Pomodoro est de vous inculquer une discipline de travail et de vous soustraire à toute distraction. Deux qualités qui font souvent défaut aux procrastinateurs.

Apprendre le Time management

Le Time management est une véritable science que nous n’avons fait qu’effleurer ici. Si vous souhaitez aller plus en profondeur, vous avez de la chance, vous êtes déjà au bon endroit.

Et si vous pensez que la gestion du temps n’est réservée qu’aux managers et aux cadres dévoués à leurs entreprises, détrompez-vous. Votre temps est la seule ressource non extensible dont vous disposez. C’est ce que vous avez de plus précieux.

Pour les procrastinateurs chroniques, l’approche émotionnelle: apprendre à se comprendre

Les “trucs” partagés dans la première partie de cet article vous aideront à surmonter un comportement procrastinateur passager ou à trouver la motivation d’attaquer une grosse tâche. Seulement pour les procrastinateurs chroniques, cela ne suffit pas, et c’est un véritable travail de fond qu’il faut accomplir.

Les racines de la procrastination chronique sont principalement émotionnelles. Difficulté à accepter le stress et à sacrifier l’instant présent. C’est donc de ce côté qu’il faut travailler si on souhaite s’en sortir.

Reconnaître lorsque l’on procrastine

Poser le bon diagnostic, c’est souvent la moitié du travail de guérison. Pour la procrastination (cette manie de tout remettre au lendemain), c’est pareil. On peut être très occupé lorsqu’on procrastine. En fait, on peut même procrastiner en travaillant.

Soyons honnêtes, vous est-il jamais arrivé de remplir votre journée de tâches insignifiantes juste pour éviter de penser à la seule tâche qui est vraiment importante?

La procrastination peut prendre de nombreuses formes et n’est pas toujours facile à identifier en tant que telle, pour vous-même ou pour vos proches. De même repousser une tâche n’est pas forcément de la procrastination. À vous de reconnaître lorsque la raison est bonne et lorsque vous cherchez simplement une excuse.

Une part importante de la lutte contre la procrastination, c’est d’apprendre à prioriser. Reconnaître ce qui est important, et ce qui paraît urgent, mais recèle en fait peu de valeur.

Se pardonner ses comportements procrastinateurs

Le compagnon redoutable de la procrastination, c’est la culpabilité. C’est souvent ce qui pousse le procrastinateur à changer. Il a beau se donner beaucoup de temps en repoussant son travail, ce n’est pas du temps vraiment agréable puisqu’il en passe une bonne partie à culpabiliser.

Se pardonner ses comportements procrastinateurs aiderait pourtant à arrêter. C’est la conclusion surprenante d’une étude menée par des chercheurs américains en 2010.

La cause ? Plus nous procrastinons, plus nous développons une mauvaise image de nous même. Plus nous avons une mauvaise image de nous même, plus nous procrastinons. Pour briser ce cercle vicieux, ces chercheurs proposent de s’attaquer d’abord à notre image.

Alors oui, vous procrastinez, mais ça ne fait pas de vous une personne sans valeur. Relevez la tête et donnez-vous un peu d’amour, ça ne vous fera que du bien.

Se fixer ses propres deadlines et ses propres récompenses pour être maître de son temps

Cesser de remettre au lendemain en fixant vos deadlines

Arrêter de procrastiner en prenant le contrôle de vos deadlines

Un autre facteur qui nous pousse à remettre au lendemain est l’absence de maîtrise sur notre emploi du temps. Les deadlines qui nous sont imposées sont perçues comme invasives, donc désagréables, donc repoussées au dernier moment.

Essayez donc de reprendre le contrôle de votre temps. On vous a imposé de finir ce dossier d’ici un mois? Et si vous décidiez de le boucler dans deux semaines ?

Se sentir maître de son temps procure un fort sentiment de motivation et aide à lutter contre le désagrément de voir son emploi du temps envahi par d’autres.

De même,  vous devriez fixer vos propres récompenses. Les deals du type “quand j’aurai fini ceci, j’aurai droit à ça” qu’on passe avec soi-même vous aideront à trouver la motivation nécessaire pour démarrer.

Pour ne pas lutter seul, exposez-vous volontairement à la pression de groupe

Paradoxalement, une fois fixées vos propres deadlines, vous devriez les crier à la face du monde. La pression de groupe est un moteur très puissant de la psyché humaine, on a tous peur d’être jugés.

Cette peur d’être jugé, vous pouvez la mettre à votre service. Lorsque vous ne vous sentez pas capable de vous mettre au boulot, communiquez vos objectifs à quelqu’un dont le regard vous importe. La peur de décevoir cette personne vous fera pousser des ailes.

Arrêter de remettre au lendemain

Arrêter de remettre au lendemain: Partager vos objectifs

Pour conclure

Si vous êtes bien décidé à cesser de tout remettre au lendemain, vous avez maintenant quelques pistes solides sur lesquelles travailler. Pour être franc, lire cet article est la partie facile de ce travail.

Le plus difficile commence maintenant, qu’allez-vous faire concrètement pour arrêter de remettre au lendemain? Je vous invite à partager vos objectifs en commentaires. Après tout, voilà une excellente opportunité de vous placer sous la pression de groupe.

Maxime Vigneau est blogueur et expérimentateur sur Anti Procrastination. Il y publie ses réflexions sur
tout ce qui nous tient éloigné de nos ambitions. Et comment s’en rapprocher.

La communauté de Anti Procrastination cherche ainsi à comprendre quels processus mentaux nous font réussir ou échouer et comment les influencer.

Cet article continu…

Sources images:

Photo américain qui trient les emails: http://nos.twnsnd.co/
Dessins: Julien Leader Blogueur

 

Secouez votre réseau (ou au moins quelques de vos amis intelligents)
l'année dernière

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous

Procrastination Définition, Avantages et Inconvénients - l'année dernière

[…] procrastination est cette tendance à remettre au lendemain. Et depuis une quinzaine d’années, elle suscite un vif intérêt parmi les psychologues et […]

Répondre
Baudeau - l'année dernière

Bonjour,

J’ai 40 ans, et j’ai était adepte de la procrastination. J’ai lutté pour ne plus être dans l’attente de ma propre dynamique. Je peux avouer qu’une tendance dépressive m’a aider à remettre au lendemain les tâches que j’avais à accomplir. Aujourd’hui, je me fixe des objectifs atteignable quotidiennement. Je me note sur un planning les actions que je dois effectuer sur les 2 semaines à venir, chacune sans évaluer l’importance ! Je suis satisfaite de remplir toutes mes obligations chaque jour. Je suis ravie de ce que j’accomplie et fière de moi 🙂

Répondre
Michel - l'année dernière

Coule , merci ,

Répondre
Marine - l'année dernière

Salut Julien et Maxime,

Merci pour cet article et les astuces anti-procrastination, j’en pratique quelques-unes moi-même.

Se connaitre c’est la base pour savoir comment nous hacker nous-même. Je sais par exemple que j’ai une bonne motivation intrinsèque donc exposer mes trucs à la face du monde je pratique rarement.

Se fixer ses propres deadlines ouais ça aide, après à chacun d’adapter en fonction de son environnement, on peut pas forcément pour tout mais pour certaines choses, ça fait du bien de savoir qu’on a un minimum de contrôle dessus.

Un truc que j’avais pas avant, c’est une petite voix qui me dit « tiens, je procrastine là » et hop ça me permet de me motiver pour ne pas trop retarder le truc. Mais j’analyse quand j’ai ça qui me vient à l’esprit : est-ce que je procrastine vraiment ou non ? (par exemple, je peux à certains moments avoir besoin de me reposer ou de faire autre chose pour être ensuite dans de meilleures dispositions afin d’accomplir x tâche).

J’associe souvent to-do list et fractionnement, c’est-à-dire que je vais fractionner un truc en plusieurs étapes > to-do list ou mieux, agenda.

On nous demande de plus en plus de faire plus, toujours plus (en quantités, en choses faites) alors que dans le même temps, on est de plus en plus sollicité (téléphone, mails, etc.) Donc ce qu’on peut parfois prendre pour de la procrastination n’en n’est pas forcément à mon sens, mais plutôt un signe de saturation.

Comme l’a souvent conseillé Julien, éliminer au maximum les notifications en tout genre, etc. travailler pour soi au moins un peu le matin/tous les jours c’est important.
Aussi, savoir s’écouter, et savoir dire non qui semble plus compliqué en ce qui concerne le travail (supérieur hiérarchique) et la « pression sociale » (il faut faire plein de sport, manger sain, faire de la musique, de la méditation, lire, parler 5 langues, être à l’aise partout, sortir tous les week-ends pour aller faire/voir des trucs, etc.).

bientôt 🙂

Répondre
Maxime Vigneau - l'année dernière

Excellentes habitudes Baudeau!

Cocher toutes les cases de sa to-do list est en effet un énorme plaisir. Je t’encourage a essayer de continuer dans cette voie, sans trop forcer, par petites touches. C’est comme ça qu’on obtient les meilleurs résultats.

Répondre
Maxime Vigneau - l'année dernière

Salut Marine, et merci de ton retour!

En effet la pression sociale peut vite nous décourager ou pire: nous faire perdre de vue ce que l’on veut vraiment.

Mais faire une pause pour prendre le temps de réfléchir ce n’est pas procrastiner, au contraire, c’est arrêter de procrastiner. La vrai procrastination c’est de faire tout les jours un boulot qu’on déteste avec des gens qu’on aime pas vraiment en repoussant à demain (voire à ses 65 ans) le jour où on sera heureux.

Répondre
3 Procrastinatrices parlent de leur procrastination - l'année dernière

[…] Afin de vous faciliter la lecture, chaque question du questionnaire est suivie de la réponse fournie par les 3 répondantes (Aurélia, Florence, Morgane). Ces réponses sont ensuite analysées et commentées afin d’essayer de comprendre les motifs de procrastination de ces 3 femmes ainsi que les leviers d’action qu’elles peuvent mettre en place pour arrêter de remettre à demain. […]

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Boom! 😀

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Salut Marine!

Content de te revoir ici! Tes réflexions me manquaient 😉

J’ai aussi viré les to-do list en début d’année… j’en parle dans un article qui est dans la liste d’attente.

Un autre truc que j’ai remarqué et que les gens oublient: plus tu écris (sms, email, etc) et plus on te répond.

Il y a des détails assez intéressant dans le monde du travail: supprimer ton numéro de téléphone du pavé de signature email héhé… On verra combien de temps cela tiendra 😉

Pour le fait de savoir dire non, j’ai tourné une vidéo qui montre où peut mener la circularité du “ne pas savoir dire non à son supérieur”…

Je la posterai par ici quand je l’aurais mise en ligne!

A++

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Et vous avez bien raison! Si j’ai bien compris, vous planifiez hebdomadairement vos activités?

Répondre
Marine - l'année dernière

Salut Julien:)

merci, contente d’être de retour aussi;)

il me tarde de voir la vidéo sur le non, et l’article que tu évoques sur la suppression des to-do-list, beau teasing ^^.

« plus tu écris (sms, email, etc) et plus on te répond. »

Oui clairement, c’est parfois nécessaire pour entretenir des relations, pour converser sur un sujet (ex au hasard, commentaires de blogs ^^.

bises 😉

Répondre
Laissez une réponse

CommentLuv badge


Pour répondre à un commentateur, utilisez le sigle: @ + nom de l'auteur