La pleine Conscience dans le monde du Travail. Comment?

LA PLEINE CONSCIENCE, ce terme un peu pompeux et à la mode des années 2010.

Assis sur son fauteuil vert pomme, son préféré, il a 6 ans et sa force de caractère n’est plus à prouver; son entourage sait qu’il a les idées claires et il est conscient de ce qui est bon pour lui et comment y arriver.

La pleine conscience simplifiée

Découvrez comment pratiquer la pleine conscience

Les yeux fermés, son attention portée sur sa respiration -tous les matins et parfois plus souvent- il prend le temps de découvrir comment il se sent, vraiment, sans détour, sans mensonges comme il aime à dire.

Ce n’est pas compliqué tu sais, je commence par me demander quel temps il fait à l’intérieur, s’il y a du soleil, s’il pleut, des nuages peut-être et parfois j’ai la sensation qu’un orage guette. Tu peux trouver ça bizarre, moi ça me parle et ça me donne un tas d’infos. Tu fais comment pour observer ta météo toi ? — demande-t-il à sa mère.

Sans réfléchir, il laisse venir la météo qui correspond à ce qu’il ressent à l’instant. Une fois cela fait, il laisse venir les choses comme elles sont sans vouloir ressentir autre chose ou changer ce qui existe.

Ce n’est pas parce que tu regardes le lac déchaîné par la fenêtre que tu vas pouvoir changer son état. D’ailleurs, tu ne cherches même pas à le faire. C’est débile. Pourquoi vous, les adultes, voulez tout le temps tout changer, tout obtenir ?? C’est ennuyant !

Il cajole ses sentiments, s’il est détendu, s’il se sent triste… Comme si c’était un trésor précieux. Un indicateur si précis qui le ramène à ce qui a vraiment de l’importance pour lui, vivre, rire, en avoir marre puis passer à autre chose, s’amuser, déguster sa glace au chocolat qui dégouline sur ses doigts… C’est… froid puis glissant jusqu’au poignet. Que de sensations et ça, ça pour lui, c’est ce qui vaut vraiment la peine de ressentir.
À un autre moment de la journée, le temps aura changé. Pour l’instant c’est comme ça et c’est bien ainsi.

Les sentiments changent, ils changent tout seuls.

Charlie, 6 ans, 7 minutes et la météo de son humeur.

Il a compris vite, très vite ! Les techniques ne sont qu’un moyen qu’il transforme et fait évoluer au gré de ses envies, de ses besoins et surtout de ses ressentis.
Ce n’est jamais très long, à quoi bon ? Le tout étant de s’entraîner à vivre pleinement conscient de chaque moment, chaque pas, chaque instant.
La vie quoi !

ici et maintenant

Même dans les situations les plus stressantes…. la pleine conscience est réalisable

Une question l’obsède, pourquoi les adultes n’y comprennent pas grand-chose à l’utilité de cette manière de vivre ? À l’école, il fait partie de la seule classe qui fonctionne ainsi. Solange, la maîtresse, a dû convaincre le Dirlo en lui faisant croire que c’était une expérience… Ils étaient donc des « cobayes », merci la sincérité !

– Moi je dis, les cobayes, c’est eux !! Tss… ils ne s’en rendent pas compte. Ils n’en ont pas le temps. Je m’en fiche… c’est cool et je le partagerai avec ma copine, plus tard. Elle, elle comprendra.

Alors c’est quoi cette histoire ? Pour quoi faire ? À quoi ça sert ?

Encore 58 secondes et votre curiosité sera assouvie.

La pleine conscience c’est un grand mot…

…on ne fait que ça, embellir les mots pour que ça en jette.

La pleine conscience du moment présent, vivre « ici et maintenant » pleinement conscients; on l’a entendu maintes fois à toutes les sauces et on finit certainement par en être gavés, saturés, — bullshit vos approches, c’est un phénomène de mode que disent certains !

Alors j’ai eu envie d’en remettre une couche, de bonne marmelade, histoire d’interpeller les néophytes, sans ça c’est moins goûtu.

La pleine conscience (“mindfulness” en anglais) est un genre de méditation très simple qui consiste à porter son attention sur le moment présent.

L’Ici et le Maintenant.

Le principe étant basé sur le fait de ne pas se laisser entraîner par les pensées continues qui surgissent ou défilent dans notre tête. Si on se contente de les laisser glisser sans rien faire, on devient plus calme, le stress diminue.

Pour les bouddhistes c’est un pas décisif sur le chemin de la paix absolue et de l’harmonie.
En 1970, Jon Kabat-Zinn, médecin et professeur de l’Université du Massachusetts a l’idée de reprendre cette pratique en dehors de toute approche spirituelle.

Il l’utilise alors comme base d’un entraînement destiné à amener les patients à gérer leur vie de façon plus détendue.

On sait également que la pratique régulière de la pleine conscience stimule et muscle la zone du cerveau qui est le siège de nos émotions positives et du bien-être, à savoir, le cortex préfrontal gauche.

Différentes études sur des patients souffrant de cancer ou souffrants de diverses douleurs chroniques, attestent des améliorations mesurables et significatives de l’humeur, de divers symptômes liés au stress, d’une réduction de la sensation de fatigue, d’une amélioration de la tolérance à la douleur et de l’activité physique (l’immobilisation des patients aggrave souvent les douleurs telles que les lombalgies).

L’efficacité de cet entraînement est telle que la pleine conscience a été rapidement reconnue par la médecine, en particulier dans le domaine de la psychiatrie.

Et à long terme ça donne quoi ??

Grâce au genre d’exercice cité plus haut, les enfants apprennent à moins s’identifier à leurs sentiments, à être plus libres, à lâcher prise (ce qu’on adooore tous tellement faire).

La plupart des enfants trouvent amusant de dessiner le « temps ». Ils prennent conscience du soleil, de la pluie qui les traverse; savent qu’ils ne SONT PAS la pluie, ils l’observent.

Et ce qui est important : ils acceptent qu’il en soit ainsi.

Les techniques sont multiples, différentes ou pas entre adultes / enfants et parfois plus simples que l’on imagine. 5 mn, 10mn, avant de se lever, dans les transports publics ou juste devant ton ami buvant un thé.

La pleine conscience et cerise sur le steak. Un combo ultime.

La pleine conscience et cerise sur le steak. Un combo ultime.

Cerise sur le steak, un vieux sage (bah oui, il y a toujours de vieux sages avec de vieilles citations qui nous parlent et qu’on trouve ultras redondantes, ça nous permet de. ? De… ?? Critiquer ben voyons !).
Le vieux sage disait donc :

« On ne peut pas arrêter les vagues, mais on peut apprendre à les surfer. »

Et pour ceux qui ont traversé ces mots jusqu’ici et qui ont envie de tester :

  1. Commencez par vous asseoir confortablement, ou coucher ou restez debout, peu importe !
  2. Portez votre attention sur votre respiration, effectuez au moins 3 respirations conscientes, l’inspire puis l’expire
  3. Gardez cette attention sur votre respiration et observez, observez ce qui ce passe à l’intérieur de votre corps (sans jugement)
  4. Quelle est la météo ?
  5. Observez le fil des pensées ou des images ou de tout ce qui peut venir à votre esprit (ni bien ni mal, juste ce qui est)
  6. Acceptez ce qui vient

Si vous êtes arrivés jusque là et souhaitez finaliser l’exercice de la pleine conscience, racontez-moi…

C’était comment ?
Quelles sont vos questions ?
Qu’avez-vous remarqué ?
Quels sont vos doutes ?
Des difficultés ?

Et je vous dirais comment finir cette méditation.

Take a breath….

Vanessa est l'auteure de cet article

Vanessa, la trentaine,

Vanessa AguiaJ’ai les pieds sur terre, et j’aime sentir la pluie, le soleil et le sel sur ma peau. Je savoure et je doute, j’aime, puis tout peut devenir flou mais j’avance, sans cesser ce mouvement.
Je continu d’être là, la vie dans mon sac, pleine de curiosité, aiguë quand tu es proche de moi, mes pensées enroulées autour de toi. Une femme simplement.

Son site internet…

Dessins: Julien

Secouez votre réseau (ou au moins quelques de vos amis intelligents)
l'année dernière

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous

Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Merci Vanessa pour ton article que je trouve génial. Je suis aussi de plus en plus dans la pratique du mindfullness… réduire le stress.. revenir à soi.

Un bon livre que je te recommande -> http://www.alexandre-jollien.ch/?page_id=1811

Juste génial. Même et surtout dans le monde de l’entreprise.

À quand le prochain article?? 😀

Répondre
Géraldine A - l'année dernière

Respirer, gouter l’instant… les petits bruits du feu qui crépite s’éloignent, allongée je m’écoute, j’interroge mon corps, je suis calme, sans mélancolie, joyeuse ce matin car je ressent une douce légèreté. Cette expérience me rappelle d’intenses moments.
Quand j’attendais mon premier enfants j’interrogeais souvent mon intérieur. La respiration m’aidait à plonger en moi, comme elle m’a aidée lors de mes accouchements à ne pas lutter contre les contractions en ne contrariant pas le travail. J’ai eu la chance de ne pas avoir de douleurs lors de la mise au monde naturel de mes enfants.

Répondre
Vanessa Aguia - l'année dernière

Merci pour ton retour Julien 😉
Je me réjouis de gober ce bouquin, il a l’air d’aborder nos fameux “4 désirs de base” qui pourrissent tout notre équilibre…
Le prochain article, beh bientôt j’espère … comment intégrer cette fameuse méditation dans une vie “seule” et heureuse 😀

Répondre
Vanessa Aguia - l'année dernière

Bonjour Géraldine
Que ton message est joli!! et plein de légèreté oui… de douceur et de lâcher..
Enfin c’est comme ça que je le perçois.
C’est intéressant de lier cette approche et le fait d’accoucher sans douleurs.
Je me suis spécialisée dans ce domaine et c’est ce que les mamans tentent d’intégrer, de ne pas lutter contre ce qui est, d’accompagner … Pas de peurs = pas ou moins de douleurs
J’en discute volontiers avec vous… par mail?? j’ai votre permission?

Répondre
Géraldine A - l'année dernière

Bonjour Vanessa
Merci de ton accueil et de l’ouverture que tu peux apporter aux mamans. C’est un bon moment il me semble la préparation à l’accouchement…. la femme s’autorise enfin a penser à elle, à lâcher prise et si elle ne l’oublie pas cela lui servira toute sa vie …
C’est la première fois que je réponds sur un blog, je te laisse me guider?

Répondre
Dionis - l'année dernière

facile comme une vie simple, ça me change enfin de tous les esprits embrumés par leur promotion savante… la je comprend !

Répondre
Bertrand - l'année dernière

Retrouver des moments de calme, de silence et de lenteur ….

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Désir de base? Dis-nous en plus 😀

Répondre
Vanessa Aguia - l'année dernière

4 désirs de base…. vers lesquels tendent ou tournent nos souffrances quelles qu’elles soient..
Le désir de contrôler/ d’être contrôlé
Le désir d’unité/ d’union (faire partie intégrante d’un groupe)
Le désir d’amour/ approbation
Le désir de sécurité/ survie

Répondre
Vanessa Aguia - l'année dernière

“promotion savante”… je note le millésime 🙂

Répondre
Vanessa Aguia - l'année dernière

Amen! J’adhère

Répondre
Laissez une réponse

CommentLuv badge


Pour répondre à un commentateur, utilisez le sigle: @ + nom de l'auteur