Programmé pour Réussir: La Stratégie en 3 Points Incontournables.

Un jour, une lectrice m’a demandé quelle routine du matin j’avais mise en place…

Vous souhaitez changer? Changer de travail? Acquérir de nouvelles compétences? Changer de comportement? Vous mettre au sport ou changer d’habitudes alimentaires? Passer moins de temps sur l’ordinateur et être plus concentré au travail? Perdre du poids? Arrêtez de fumer? Acquérir une routine du matin? 

Vous êtes au bon endroit et cet article me tient particulièrement à coeur. À la fin de cet article, le seul truc qui risque de vous arriver, c’est de laisser un commentaire et de plus jamais vous voir de la même manière. Je ne vous vends rien.

Cet article se lit en 10 minutes. Allez-vous arriver au bout? Aurez-vous la volonté de résister à votre fil d’actualité? C’est ce que nous allons voir… 

Mon habitude clé pour changer et réussir.

Préparez-vous à recevoir un camion mental. 

Un bon gros camion de contenu

Un bon gros camion de contenu

J’ai souvent pensé à écrire un article sur ce thème, mais je ne savais pas vraiment par où commencer. Puis je repoussais, car je voulais faire quelque chose de parfait.

Cela vous arrive également de repousser quelque chose en prenant l’excuse de la perfection? C’est mesquin comme excuse. C’est l’une des plus répandues.

« Je vais attendre d’être prêt pour me jeter à l’eau. »

Avez-vous appris à nager en dehors de l’eau? Étiez-vous prêt la première fois que vous êtes entré dans l’eau? Ou lorsque vous avez décidé de recopier les adultes et d’apprendre à marcher?

Moi pas.

Il y a un domaine qui relie l’intelligence sociale, la connaissance de soi, l’utilisation d’outils destinés à améliorer la productivité, l’intelligence émotionnelle et simplement le leadership.

Vous pensez aux valeurs? À la formulation d’objectifs? Au fait de commencer vos journées en travaillant pour vous? À la volonté? Vous avez juste. Et ces éléments ont un point en commun capital.

Les habitudes.

Pour pouvoir apprendre de nouvelles connaissances et agir rapidement dans la complexité de notre monde, notre cerveau va mettre en place des routines qui lui permettent d’allouer ses ressources à des activités qu’il n’a pas encore internalisées.

La première fois que vous deviez faire une marche arrière avec votre voiture, vous deviez penser à une multitude d’éléments, en commençant par la ceinture, puis le réglage du siège et des rétroviseurs. Ensuite, vous deviez embrayer, trouvez le point mort, mettre des gaz. Ni trop vite ni trop lentement, en même temps que le véhicule se déplace vers l’arrière, vous êtes attentif aux autres voitures et piétons. En évitant d’écraser Minette, la chatte de la vieille voisine… hum.

Le chat de la voisine

Aujourd’hui, vous l’avez internalisé.

Une étude publiée en 2006 par des chercheurs de l’université DUKE met en évidence que 40% des actions effectuées chaque jour ne sont pas des décisions, mais des habitudes.

Différentes études (voir sources en fin d’article) ont prouvé que les habitudes ne viennent pas se loger dans la mémoire, mais dans une autre partie du cerveau reptilien qui se nomme les noyaux gris centraux ou les ganglions de base.

Des patients ayant perdu la mémoire étaient capables d’apprendre de nouvelles habitudes, alors qu’ils étaient incapables de dire ce qu’ils avaient fait la vieille.

Vous êtes vos habitudes. En prenant conscience de comment se créer vos habitudes et comment vous pouvez les modifier, alors vous pouvez vous reprogrammez pour effectuer des tâches importantes sans devoir y attribuer des ressources à y penser. Ne pensant plus à ces activités “de base”, vos ressources mentales peuvent être distribuées à d’autres tâches.

Vous pensez que je vous vends du rêve? Que ce n’est pas possible de reprogrammer ses habitudes?

Il faut admettre que les habitudes sont négatives chez beaucoup de personnes, car ces personnes ne sont pas conscientes de comment programmer et déprogrammer leurs habitudes. Il faut également admettre que pour créer une nouvelle habitude ou en modifier une, il faut le vouloir, en avoir les capacités et se sentir prêt.


Qu’est-ce qu’une habitude? Comment se met-elle en place? Comment les modifier?

Une habitude est une série de comportements et/ou de dispositions, qui avec la répétition et le temps deviennent automatique

La plupart des gens ont passé tellement de temps avec les mêmes habitudes, qu’ils ne se rendent même plus compte des effets qu’elles produisent sur leur corps.

3 exemples:

  1. mon collègue de 34 ans qui se lève et qui se fait un bol de cornflakes au chocolat avant même de boire un verre d’eau.
  2. Le type qui passe une heure sur les réseaux sociaux avant d’aller au lit et qui s’étonne de la mauvaise qualité de son sommeil.
  3. Sans oublier la cannette de coca tous les midis. On le sait, c’est mauvais. Mais notre cerveau est habitué à la caféine et au sucre. De plus, ce n’est pas une décision que l’on prend, c’est un automatisme qui se met en place et qui perdure.
  4. Mon interprète qui se mange une banana-split en pensant que c’est un déjeuner complet…


Le truc c’est que l’humain est passé maître dans l’art de rationaliser ses comportements. Il est passé maître dans la capacité à se convaincre que ses comportements (et habitudes) sont les bonnes et que le problème vient d’ailleurs (Thinking fast and slow de Daniel Kahneman).

Avant de vous expliquer qu’elle est l’habitude clé qui m’a permis de totalement changer (et qui va vous permettre de changer)…

Découvrez les 3 éléments qui composent une habitude.

Les habitudes se mettent en place consciemment ou inconsciemment. Elles se composent de 3 éléments.

Le signal déclencheur, la routine (ou l’action) et la récompense.

Construire une routine du matin en comprenant les 3 composants

Déclencheur, routine, récompense


Une habitude ne peut jamais être effacée, car elle ne siège pas dans la mémoire. Il est uniquement possible de la changer.

Par exemple, si j’ai comme habitude de rentrer du travail et de m’affaler devant la TV et qu’un jour je me mets au sport, cela ne signifie pas que mon habitude précédente n’existe plus. Elle peut se remettre en place le jour où j’arrête le sport. Sans cette capacité, nous aurions de gros problèmes à revenir au travail après 2 semaines de vacances.

Selon Charles Duhigg (auteur du livre The power of habit), pour changer de comportement, il est important de comprendre ce qui suit: le signal déclencheur et la récompense doivent être utilisés pour modifier la routine. Seule la routine peut-être modifiée. Le déclencheur et la récompense restent identiques.

comment modifier une routine du matin

Garder le déclencheur, modifier la routine existante ou en ajouter une autre, recevoir la même récompense

Toujours du même auteur, plus une routine est répétée, plus celle-ci peut se transformer en habitude.

Exemple d’habitudes/routines

Signal: je sens l’odeur d’une cigarette (cela me donne envie de fumer)
Action/ Routine: Je prends mon paquet de cigarettes, je saisit une cigarette, je l’allume
récompense: le shot de nicotine = cerveau content.

Signal: je sens l’odeur d’une cigarette
Action: je fais des pompes, je bois du café, je mange une pomme
Récompense: cerveau content/ Sentiment de contrôle de ma vie/ reconnaissance des autres

Exemple du routine du matin

  1. Le réveil sonne (déclencheur)
  2. Je me lève, je bois un verre d’eau et je commence à écrire ce que je souhaite faire dans la journée
  3. Sentiment de contrôle

Maintenant j’ai envie d’aborder avec vous les habitudes clés.

Les habitudes clés peuvent être positives ou négatives

Les habitudes clés peuvent être positives ou négatives


Certaines habitudes sont difficiles à changer. Par exemple (trop) boire le week-end avec ses amis. Ce n’est pas évident de changer. S’attaquer directement à cette mauvaise habitude est un pari risqué dans lequel vous misez votre estime personnelle.

Les mauvaises habitudes plombent l'estime de soi et la volonté. Ce qui réduit les chances d'accomplir de nouveaux défis..

Les mauvaises habitudes plombent l’estime de soi et la volonté. Ce qui réduit les chances d’accomplir de nouveaux défis..

Et vous savez que l’alcoolisme commence souvent par là. Bien que l’on sait consciemment que ce comportement à risque nous met en danger, on n’arrive pas à le changer, car une habitude peut facilement nous échapper si on n’apprend pas à découvrir les déclencheurs et la récompense qui la maintient en place.

Par contre, vous pouvez commencer à travailler sur une habitude clé plus facile à mettre en place.

L’avantage est que vous entraînez le muscle le plus important de votre corps: votre volonté. Sans oublier que les ressources attribuées à cette nouvelle habitude clé sont moins élevées que de vous attaquer à votre consommation de boisson (ou de cigarette, ou de votre mauvaise alimentation). Avec le temps, une nouvelle habitude se met en place et votre estime personnelle augmente en même temps que votre volonté. Cela vous donne les ressources nécessaires pour vous attaquer à votre mauvaise habitude.

Une étude  a prouvé que pour beaucoup de personnes, le sport représente une habitude clé. En se mettant au sport, les gens arrivent « rapidement » à voir des progrès. La sensation de contrôle augmente, ils deviennent accros aux petites réussites, leur estime augmente en même temps que leur résultat. Petit à petit, manger au McDo perd son sens.

Puis on abandonne les sodas, le sucre industriel, les sauces et on devient de plus en plus attentif à ce que l’on fait rentrer dans le système que représente notre corps. On se défie à gagner dans d’autres aspects de notre vie. On commence à regarder des films comme « Food Matters » (merci Marie pour l’info!)

Ensuite, on s’attaque à la cigarette (comme moi) et on remarque rapidement les effets positifs. Puis petit à petit, on côtoie des personnes qui ont un « life style » plus sain. Il est prouvé qu’en groupe il est plus facile de changer durablement d’habitude. La réussite des autres nous permet de CROIRE que c’est possible. Plus on arrive à s’identifier aux autres et plus cette croyance sera forte et l’apprentissage rapide. C’est ce que l’on appelle l’apprentissage vicariant.

Pour moi le sport fonctionne très bien et c’est devenu une habitude. J’ai mes déclencheurs (musique électronique et mes récompenses: reconnaissances sociales, miroir et shoot de dopamine et d’endorphine lorsque je dépasse mes limites).

Sauf qu’en réfléchissant un peu plus sur l’habitude clé qui m’a permis d’être qui je suis et petit à petit de changer mes comportements, ce n’est pas le sport.

Vous vous demandez ce que cela pourrait être? J’y viens. 

Peut-être que pour vous le sport est rebutant. Vous aimeriez bien avoir la récompense que peut offrir la pratique d’un sport intense, mais vous ne vous sentez pas « prêt » à franchir le pas. Peut-être que vous souhaitez améliorer vos compétences sociales mais pour vous l’idée d’aller aborder des inconnus dans la rue est inconcevable. Les nouvelles activités à mettre en place et la difficulté perçue varie d’un individu à un autre. Nous ne sommes pas égaux face aux routines.

Peut-être que vous avez déjà essayé de changer de comportement, vous tenez un moment, puis vous revenez à vos anciennes habitudes, car une habitude ne meurt jamais. Un fumeur reste fumeur toute sa vie. Le savoir aide beaucoup.

Je vous propose une (saine) habitude clé plus simple à mettre en place.

L’écriture est mon habitude clé qui m’a permis de changer en bien beaucoup d’aspects dans ma vie.

L’écriture? Julien, tu ne me feras jamais écrire, car je suis un fan de la technologie. Et qu’est-ce que je pourrais bien écrire?

Laissez-moi vous expliquer…

J’ai commencé à écrire à l’âge de 17 ans, car un livre m’a donné envie de le faire (Réfléchissez et devenez riche de Napoléon Hill). J’ai commencé à poser sur papier mes objectifs, où je souhaitais être, ce que je souhaitais gagner, mes valeurs, etc. Au début, je suivais une structure que quelqu’un de plus expérimenté me proposait.

Quand j’y repense, je suis passé à l’action, car certains mentors à succès me le recommandaient et me donnaient envie. Qui ils étaient m’inspirait (sur les forums que je suivais).

Si j’écris aujourd’hui (cet article particulièrement) c’est pour donner envie à d’autres personnes de commencer à écrire.

Bon. Le changement ne s’est pas produit en une nuit. Au début, le simple fait d’écrire me permettait de structurer mes pensées, d’éclaircir des concepts flous. L’écriture est vite devenue une soupape de sécurité. Lorsque j’allais mal ou lorsqu’il fallait prendre une décision importante, le fait de poser sur papier mes pensées me permettait de prendre du recul. De prendre conscience de certaines incohérences. Lorsque je n’étais plus sûr d’un choix pris dans le passé ou parce que mon ambivalence refaisait surface, le fait de relire certains passages me remémorait pourquoi j’avais pris ce choix et me confortait.

Cela ne m’a pas empêché de faire des erreurs et de rencontrer la déprime. Mais poser sur papier mes pensées était la première étape d’une réalisation. Je suis persuadé que le premier ACTE concret de tous les objets qui vous entourent se compose d’un papier et d’un crayon.

Ce qui est très intéressant, c’est que derrière les pensées sur votre papier, il y a l’action d’écrire. La mise en place d’une habitude. Plus vous écrivez, plus votre habitude se renforce, plus votre habitude se renforce, plus votre écriture devient efficace. Plus votre estime augmente. Plus le muscle le plus important de votre corps (la volonté) se renforce. Plus la volonté se renforce dans un domaine, plus elle est efficace dans d’autres domaines.

Si je muscle mes biceps dans la salle de sport, ceux-ci me seront utile dans la vie de tous les jours, pour porter des objets, pour me battre (si je dois me battre), pour changer la roue de mon véhicule, pour ouvrir une lourde porte et pour remplir la manche de mon T-shirt.

Avec la volonté c’est pareil. Vous l’entraînez chez vous, elle vous sera utile avec les gens. Par exemple pour oser dire non. Pour maîtriser votre attention. Pour être franc avec les gens. Ou pour rester calme face à un démarcheur qui vous appelle 12 fois par jour.

Maître de mes actions

« Je me contrôle. Je suis maître de mes actions. »

Avec les années, j’ai pu découvrir des patterns (difficile à traduire en français, j’utiliserai le mot configurations récurrentes). Relire certains passage de 2012 me motive à continuer. L’écriture est aussi source de motivation.

L’écriture est pour moi une habitude clé. Toutes mes nouvelles habitudes, mes changements, mes idées, mes moments HAUTS comme mes moments BAS sont dans mes cahiers qui ne me quittent plus depuis maintenant 2 ans.

la meilleure routine du matin

MA routine du matin commence par l’écriture


Lorsque j’ai découvert que l’un des moyens les plus efficaces pour changer d’habitudes alimentaires fût l’écriture, j’ai été impressionné.

Vous serez aussi impressionné de lire ce qui suit… 

En 2009, un groupe de chercheurs fondé par « The National Institutes of Health » a publié une approche différente pour perdre du poids. Les participants devaient écrire tout ce qu’ils avaient mangé durant une journée, au moins une fois par semaine, dans un cahier. Au début, ils n’étaient pas assidus. Petit à petit, les participants se sont mis à la tâche. Puis certains ont commencé à le faire plusieurs fois par semaine. Avec le temps, les participants découvrirent des configurations récurrentes entre ce qu’ils mangeaient et comment ils se sentaient. Certains commencèrent à manger une pomme plutôt qu’un pain au chocolat.

Les chercheurs n’ont pas demandé aux participants d’effectuer des tâches additionnelles. La consigne de base était simple: une fois par semaine, écrire tout ce qu’ils mangeaient dans une journée.  Après 6 mois dans cette expérience, les participants (1600 obèses) qui ont écrit quotidiennement ce qu’ils mangeaient, ont perdu plus du double de poids (et l’on maintenu) qu’un autre programme.

INCROYABLE. Non?

Pourquoi je recommande l’écriture (et surtout pour la routine du matin)?

L’écriture est facile à mettre en place. Cela vous demande un crayon et un calepin. Écrire un peu chaque jour vous demande très peu d’énergie, surtout si le matériel est sur votre table de nuit et que vous disposez d’une petite dose de motivation. Contrairement au sport qui nécessite plus de ressources.

L’écriture vous permet d’apprendre à vous connaître. Au début, les résultats ne sont pas visibles, si ce n’est l’habitude en soi qui prend forme. Petit à petit, en vous posant les bonnes questions, vous pouvez apprendre à mieux gérer vos émotions, à découvrir des configurations récurrentes dans vos manières d’agir. Vous pouvez rassembler les feed-back que vous recevez pour modifier des comportements toxiques. Vous prenez conscience de pans entiers de votre vie qui étaient jusque là restés en dehors du champ de votre conscience.

L’habitude d’écrire (comme toutes habitudes saines) vous permet d’augmenter votre estime personnelle. Ressource importante pour passer à des challenges plus grands.

On ne commence jamais à courir en faisant un marathon.

Comment commencer à écrire ?

On sait que les nouvelles habitudes sont difficiles à mettre en place pour les raisons suivantes:

  1. Cela nécessite plus d’énergie que de simplement continuer à faire ce que l’on fait.
  2. Comme cité précédemment, nous rationalisons nos actes (finalement ma situation est OK).
  3. Les habitudes sont ancrées dans le cerveau. Éteindre votre ordinateur 30 minutes avant pour vous préparer à dormir et écrire n’est pas inné.

L’écriture est pour moi une habitude clé. Dans mon programme pour apprendre à gérer son temps (et devenir efficace) les participants à cette formation commencent par une petite action chaque matin.

L’idée est de réduire la dépense d’énergie et les excuses qu’offrent les barrières à l’implantation d’une nouvelle habitude.

Pas très clair? Je reformule.

Si une tâche semble complexe, vous trouverez facilement des excuses pour la repousser au lendemain. Vous allez vous leurrer. De plus, plus une routine demande de l’énergie, moins il est facile de s’y mettre.

Dans le cas de l’écriture, je recommande de commencer simplement, sans viser d’objectif. L’objectif est le maintien quotidien de la routine, il n’y a pas de TRUC à atteindre dans un futur proche.

Utilisez un déclencheur simple et constant –> par exemple le réveil (si vous ne vous réveillez pas, c’est que vous êtes mort)

Mettez en place une routine qui demande peu de temps et d’énergie juste après le déclencheur: écrire les 3 activités que vous aimeriez faire dans la journée à l’aide de 3 mots clés. Je le répète, il n’y a pas d’objectifs à atteindre, sauf celui de mettre la routine en place et de la conserver. Le but n’est pas d’atteindre un résultat autre que celui du jour. Chaque fois que vous écrivez, vous réussissez.

Chaque fois que vous écrivez, votre journée est réussie. 

 

Vous pouvez très bien commencer par écrire ce que vous avez apprécié le jour précédent, ou vos rêves, peu importe. Ce qui compte est la mise en place d’une nouvelle routine.

Avec le succès de cette première étape, des choses se produiront en vous (je ne veux pas tout expliquer, je veux que vous ressentiez ce qu’il se produit). Imperceptibles au départ. Vous serez alors capable de passer à une routine plus grande. Vous serez en mesure de modifier votre routine actuelle pour la rendre plus efficace.

Lorsque votre cerveau ne cherchera plus d’excuses à effectuer la routine clé, vous pourrez ajouter d’autres informations aux 3 mots que vous écriviez jusqu’alors. Vous pouvez les transformer en phrases. Vous pouvez rajouter le temps qu’il vous faut pour accomplir.

Vous pouvez décider de commencer le programme « the six pillars of the self-esteem de Nathaniel Branden (programme que je suis et qui dure plusieurs mois, avec exercices d’écritures spécifiques chaque jour. Je le recommande).

Vous pouvez commencer à vous demander quels seront les obstacles que vous allez rencontrer à la mise en place d’une nouvelle routine et comment les gérer pour les franchir…

Vous pouvez vous poser différentes questions lors de votre routine du matin.

  • Vais-je étudier ce soir? Que vais-je lire?
  • Qu’est-ce que je vais faire demain?
  • Comment saurais-je que je suis prêt pour commencer le sport/ passer un examen?

La récompense dans ce cas est la preuve concrète que vous êtes capable de tenir vos engagements (travail sur l’estime de soi).

Il existe d’autres types de récompenses…

  1. La récompense de la tribu: se sentir accepté, attractif, important et inclus dans quelque chose de plus grand que soi.
  2. La récompense de la « chasse »: promotions, gains, services et information.
  3. La récompense de soi: se sentir compétent, sentiment de maîtrise, accomplissement personnel.
  4. La récompense chimique: dopamine, endorphine (qui accompagne souvent les récompenses précédentes et pleins d’autres activités)

Comment continuer d’écrire?

Que ce soit dans le sport, dans la vie d’un couple ou dans l’écriture, la créativité apporte de nouveaux challenges qui continuent d’offrir un sentiment de contrôle. Lorsqu’il n’y a plus de challenge, le sentiment de contrôle diminue, car le sentiment de contrôle nait avec l’insécurité et les doutes. Sans nouveaux challenges, plus d’améliorations.

Si une expérience ne vous plait pas, si un programme d’écriture ne vous apporte rien, vous pouvez toujours revenir rapidement à votre ancienne habitude (comme expliqué plus haut, les habitudes ne meurent pas)

Combien de temps dois-je pratiquer une habitude pour qu’elle devienne automatique?

Beaucoup de gens disent qu’il faut 21 ou 66 jours pour mettre en place une habitude. Faux. Pourquoi? Chacun est différent. Certaines habitudes (boire plus d’eau) sont plus faciles à mettre en place que d’autres (faire du sport 4 fois par semaine).

N’attendez pas de moments spécifiques. Apprenez à apprécier le processus de création qui se déroule en vous.

Comment faciliter encore plus l’implémentation de nouvelles habitudes?


1) Diminuez l’espace entre le déclencheur et l’action.

Si vous souhaitez boire plus d’eau, mettez des bouteilles d’eau dans les endroits où vous passez le plus de temps. Sur votre bureau. Dans votre cuisine. Au salon. Rendez-les visibles.

Au contraire, si vous souhaitez tenir une mauvaise habitude à l’écart, augmentez l’espace. Augmentez la consommation d’énergie de la routine, augmentez le temps où vous pouvez rationaliser. Si vous avez tendance à boire des bières sans trop savoir pourquoi (pas bon), n’achetez plus de bières (en allant faire vos courses dans des magasins qui ne vendent pas d’alcool), ou mettez-les dans la cave plutôt que dans le frigo.

2) Utilisez des routines déjà en place comme déclencheurs fiables

Voici quelques routines que les gens ont…

  • se brosser les dents (normalement… ;-))
  • se doucher
  • déjeuner/diner/souper
  • le café du matin
  • éteindre le réveil
  • faire son lit
  • contrôler ses mails/réseaux sociaux

Voici ma routine du matin:

réveil – écriture (premier truc que je fais, j’écris 10 minutes) – méditation (20 minutes) – sport ou lecture – douche

3) Une chose à la fois.

Les choses importantes prennent du temps. Sous l’effet de l’enthousiasme provoqué par un pic de motivation (la lecture d’un article de blog, regarder une vidéo, assister à une conférence, parler avec un ami, etc) ou un coup dur (le père qui meurt de la cigarette) on a tendance à avoir les yeux plus gros que le ventre et à idéaliser le processus, qui, je le répète, nécessite des efforts sur le long terme.

Apprenez à discipliner vos envies. Disciplinez vos émotions. Notez toutes les fois où vous résistez à une envie. Même les petites envies: la plaque de chocolat au supermarché, la cigarette après 2 coupes de champagne, les bonbons qui vous appellent, la cannette de bière que vous tombe sur les pieds lorsque vous ouvrez votre frigo. Une nana/ un mec super canon qui vous texte alors que vous êtes en couple.

En cherchant à mettre en place plusieurs routines à la fois, l’énergie dépensée augmente et le sentiment de contrôle peut diminuer au point d’abandonner. Évitez cela. Épargnez votre estime personnelle. Cherchez plutôt à atteindre le moment où vous ne rationalisez plus une activité. Vous la réalisez sans réfléchir.

Une journée sans résister à une envie, est une journée manquée. Comme l’auteur de la warrior diet le dit (programme que je suis en train de suivre), si vous ne survivez pas activement, vous mourrez passivement.

Vous vous dites que je suis un gros malade…? Continuez de lire. 

4) Entourez-vous de personnes qui vous poussent

Si le groupe des Alcooliques anonymes a tant de succès, c’est qu’il offre aux personnes qui souhaitent guérir des exemples de personnes qui sont arrivés à modifier leurs mauvaises habitudes. Le groupe permet de CROIRE et se sentir CAPABLE. Sentiments importants pour mettre la roue en marche…

Le groupe permet de croire

Le groupe permet de croire

5) Commencez simplement par prendre conscience de vos routines

Identifiez le déclencheur (cela peut-être une émotion, un sens qui se fait titiller, une personne, un signal, bref tout peut être un déclencheur). Identifiez la récompense.

6) Commencez le matin

J’explique tout dans cet article… 

Qu’est-ce que je vais écrire le premier jour dans mon cahier?

Voici quelques phrases que vous pouvez terminer, juste après vous être réveillé. Vous aurez des récurrences. Ce n’est pas important. Parfois, de nouveaux éléments arriveront. Écrivez du lundi au samedi et prenez le dimanche un jour « off » pour relire ce que vous avez écrit.

1) Si je dois accomplir 3 choses aujourd’hui ce sera_
2) Si je dois écrire un apprentissage de la journée d’hier_
3) Qu’est-ce qui a captivé mon attention hier_
4) Quelles sont les personnes qui m’inspirent et pourquoi_
5) Si personne ne vient m’aider, alors je_

Conclusion

Vous y êtes! Tenez bon… encore quelques lignes 😉 

Nous avons tous des habitudes. L’idée est donc d’utiliser à son avantage le fonctionnement de notre cerveau. Tous les leaders le font. Consciemment ou pas. Identifier le déclencheur, modifier la routine (ou en ajouter une nouvelle) et recevoir une récompense. Commencez avec une habitude clé (l’écriture pour moi) et développez le muscle le plus important de votre corps: votre volonté.

Quelle est la mauvaise habitude que vous aimeriez changerQuelle bonne habitude aimeriez-vous internaliser? Vous avez passé plus de 10 minutes à lire mon article. Prendrez-vous 1 minute pour me dire ce que vous en pensez? 

Merci pour votre intérêt et soutien. Les mails que vous m’envoyez et les commentaires que vous me laissez me poussent à continuer à persévérer dans mes habitudes. L’effet de groupe est en marche.

Julien Leader & Blogueur

Sources:

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1424740/?page=1
http://ajcn.nutrition.org/content/82/1/222S.long
The power of Habits – Charles Duhigg
Hooked de Nyr Eyal
L’entretien motivationnel de William R. Miller et Stephen Rollnick
Thinking fast and slow de Daniel Kahneman
The six pillars of Self-Esteem de Nathaniel Branden
http://blog.crew.co/compete-on-habits/
Image du chat: http://painted-rabbit.deviantart.com/art/Cheshire-Cat-188313698

 

Secouez votre réseau (ou au moins quelques de vos amis intelligents)
l'année dernière

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous

Sylla Cheick - l'année dernière

je ne peut que vous dire merci ,merci 10000fois Julien

Répondre
Manu - l'année dernière

Article super intéressant, très compréhensible, applicable et à la fois facile à lire. Merci beaucoup !
J’ai examiné quelques de mes habitudes et je réalise qu’il y a même certaines routines que j’execute alors qu’elles ne me procurent aucun plaisir, aucune récompense. Par exemple, le fait de trainer au lit sur internet le matin (sur le fil d’actualité justement) ne m’apporte aucune récompense à part peut-être le fait de pouvoir rester plus longtemps au lit (ce qui est soi n’est pas vraiment une récompense). Rien que de penser à ça me donne déjà envie d’éradiquer cette mauvaise habitude qui ralentit la journée !

Répondre
cotitude - l'année dernière

Si ça peut aider pour se motiver (et ne pas chercher de fausses excuses), cette phrase me vient à l’esprit :
“Je ne suis pas ce que le passé a fait de moi; je suis ce que je fais de mon passé ! ”
Eh oui, il n’est jamais trop tard pour commencer (à bien faire ).

Répondre
Marine - l'année dernière

Hey Julien !

Article long à première vue mais pas du tout en fait au vu du contenu, intéressant.

On en parlait dans un autre échange commentaire/article, c’est clair que les habitudes, il faut du temps pour les intégrer, après ça roule tout seul ou presque. Le principal, c’est de se lancer sans chercher à faire parfait du premier coup et tout le temps, persévérer aussi au moins le temps d’être sûr que l’habitude fonctionne ou pas pour nous.

Ce que je fais, c’est que je me demande régulièrement si les habitudes que j’ai en place dans tel ou tel domaine sont efficaces, si je ne pourrai pas les optimiser, les modifier, voire les supprimer. Comme l’écrit Manu, on se rend même pas compte des fois des « mauvaises » habitude que l’on peut prendre (et celles-là on les prend très vite !) alors que ça ne nous procure pas forcément de bénéfice.

Il est important de ne pas modifier plusieurs habitudes en même temps. On peut oui, si c’est 2 petites habitudes (ex : prendre un verre d’eau avec du jus de citron + s’étirer le matin). Mais pas pour les gros trucs. Enfin c’est mon avis, et comment je fonctionne. Je préfère prendre le temps de bien intégrer plutôt que de m’y perdre. Mon cerveau doit pouvoir allouer la quantité d’efforts nécessaire à l’habitude.

Répéter une routine, et elle devient une habitude 😉

Effectivement, je pense qu’il faut au maximum s’appuyer sur le déclencheur pour intégrer une nouvelle routine (qui deviendra peut-être une nouvelle habitude si le test est concluant). Par contre, je dirai que la récompense peut être modifiée. Pour moi, la récompense de la nouvelle habitude doit potentiellement être supérieure à la « récompense » (ou non récompense) de l’habitude actuelle pour que je modifie.

Dans ton exemple de la cigarette, la récompense supérieure c’est d’être en meilleure santé (arrêter de la bousiller en fumant). Sachant aussi que l’évaluation de la récompense peut être très différente en fonction des personnes. Une récompense supérieure pour moi ne le sera pas forcément pour quelqu’un autre et vice versa. C’est important, on est tous différents, il faut bien avoir ça en tête. C’est pour ça que certains fumeurs continuent de fumer, etc. Ils n’ont pas trouvé de récompense supérieure à mon sens.

Pour modifier une habitude, la volonté et la discipline sont nos amies, mais aussi notre connaissance de nous-même. Réduire un facteur de risque de déclenchement d’une mauvaise habitude est nécessaire, et parfois même il faut en passer par la suppression. Savoir dire non à certaines choses pendant au moins un moment, le temps d’intégrer la nouvelle habitude.

C’est cool d’insister sur le fait que la volonté, le fait de prendre de nouvelles habitudes, ça se travaille, c’est un entrainement en fin de compte. Mieux vaut commencer petit, progressivement, prendre le temps qu’il nous est nécessaire à nous (peu importe si « l’autre » intègrent plus et plus vite les habitudes que nous).

Écrire sur papier peut être vraiment puissant, ça permet de mieux fixer dans le cerveau, mais aussi de mettre au repos ce dernier si on a un truc en tête qu’on ne veut pas oublier. D’où la bonne idée du mini-classeur/organiseur que tu évoques dans cet article https://www.leader-blogueur.com/organiser-au-travail/. Ça devrait m’aider à écrire plus.

Pour les patterns, je dirai « schémas récurrents », enfin je vois ça comme ça 😉

En tous les cas c’est cool les astuces que tu évoques pour l’écriture, que l’on peut également pratiquer le soir avant le coucher.

Belle fin de semaine 🙂

Répondre
Retrouver confiance en soi en 2 heures. - l'année dernière

[…] Les fumeurs doivent souvent s’y reprendre à plusieurs fois pour arrêter (3 pour ma part). Implémenter une habitude demande du courage, de la persévérance et de la […]

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Salut Sylla! Avec plaisir 🙂

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

C’est un plaisir de lire ton commentaire Manu. Beaucoup de gens sont stoppés net par la longueur de certains articles… mais je pense que certains concepts ne peuvent être résumés à 300 mots.

C’est cool, ton envie d’éradiquer cette mauvaise habitude… tu as déjà commencé?! 😀

À bientôt et bonne continuation.

Julien

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Très très juste cotitude. Bon peut-être que certains cas ne vont pas dans cette case.. malheureusement. Mais c’est une minorité.

À bientôt.

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Salut Marine! Oui long article, j’ai hésité à le couper en deux. À aborder l’écriture et les habitudes. Mais j’aime bien rejoindre ces deux thématiques tant importantes… et tant pis pour les fainéants 😉

“Il est important de ne pas modifier plusieurs habitudes en même temps. On peut oui, si c’est 2 petites habitudes” -> Je dirais que l’on peut même changer plusieurs grosses habitudes à la fois, si on se sent capable de le faire. Tout est question de “ok, est-ce que j’ai la volonté suffisante pour le faire, est-ce que c’est le bon moment? (Sans tomber dans les excuses…)”

Répéter une routine, et elle devient une habitude

“Pour moi, la récompense de la nouvelle habitude doit potentiellement être supérieure à la « récompense » (ou non récompense) de l’habitude actuelle pour que je modifie.” -> Très juste! Merci pour la piqure de rappel!

“Mieux vaut commencer petit, progressivement” -> Et cessez de se dire ” merde, Machin truc a changé d’un coup cette habitude, je me sens minable en commençant à écrire tous les jours, c’est trop petit. Je suis capable de mieux. Bref, cessez de se comparer et y aller pour soi, à son rythme, en gardant en tête la durée.

À bientôt 🙂

Répondre
Marine - l'année dernière

Hello Julien !

Yep, tant pis pour les fainéants lol, perso je préfère le bon contenu, qu’il soit court ou long importe peu, seule la qualité compte 😉

« Je dirais que l’on peut même changer plusieurs grosses habitudes à la fois, si on se sent capable de le faire. »

Tout à fait, ça dépend vraiment de chacun. Mais disons que je ne conseillerai pas ça à quelqu’un qui n’est pas déjà dans une optique de se poser des questions sur ses habitudes et d’en intégrer régulièrement de nouvelles. Pour commencer, je pense qu’il vaut mieux se concentrer sur peu et petit.

« est-ce que c’est le bon moment? (Sans tomber dans les excuses…) »

Exact, pas se lancer à tout va sans réfléchir, mais pas non plus tomber dans la procrastination…

« Bref, cessez de se comparer et y aller pour soi, à son rythme, en gardant en tête la durée. »

Tout à fait, la comparaison n’amène souvent rien de bon si c’est dans cette optique, en revanche, c’est cool si ça fait dire « punaise Machin réussit à faire ça, je dois pouvoir le faire aussi ». Si la comparaison entraine une dynamique positive et non de plaintes/excuses.

Bonne soirée !

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Merci pour ton commentaire! On est d’accord sur beaucoup de points.

Bon wknd à toi (je réponds avec pas mal de retard car ici ça bouge pas mal… préparation du retour, passation du flambeau, etc… Longues journées!)

Julien

Répondre
Stephane - l'année dernière

Merci pour ce super article qui pose des mots sur mon experience de changement de routine et me laisse entrevoir de nouveaux horizons.

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Bonjour Stephane! Je suis content de voir que cela vous parle! Bonne continuation et à bientôt!

Bonne journée!

Répondre
Baisser les Bras pour Mieux les Relever. Comment? - l'année dernière

[…] on échoue à un examen parce que l’on a trop attendu. Ou à la mise en place d’une nouvelle habitude, car on y est allé trop fort d’un […]

Répondre
Marine - l'année dernière

Salut Julien !

Préparation du retour en Suisse « pour de bon » ? Ta mission est terminée ? J’espère en tous les cas que tu sors enrichi de cette expérience et qu’elle t’a apporté beaucoup de positif dans ta vie.

Bon courage pour la préparation/passage de flambeau, et pour la suite !

Répondre
Devenez un Inspirateur. Aidez les autres à changer. - l'année dernière

[…] j’écris de longs articles dans lesquels je descends en profondeur. À la fin de ce genre d’article, je suis très content de moi et je me dis que vous allez […]

Répondre
Eric - l'année dernière

Salut!!
Article très intéressant…
Je suis tombé sur ton blog,en cherchant des informations sur le développement personnel.Formations et autres…
Il y a quelques temps j’avais commencé à écrire,mais très vite arrêter car je ne me sentais pas capable de tenir à la longue donc à quoi bon continuer!!!
Est-ce qu’on se connaît vraiment??Je ne pense pas.
On se découvre tous les jours comme quand on rencontre une nouvelle personne.On observe,on juge,on donne suite ou pas;on a toujours le choix tel est une de mes devises pour savoir ce que je veux et ce que je ne veux plus.
En tout cas,ton article m’a redonner envie d’écrire,la preuve;-).
A nous de trouver la bonne méthode pour prendre le stylo et la feuille pour que l’écriture devienne une habitude plaisante et non pas une obligation.

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Oui pour de bon. C’est un peu tôt pour m’exprimer sur ma mission. Je pense que je vais devoir digérer ce que j’ai vécu dans le coin. Mais toujours en un seul morceau donc c’est cool!

À bientôt!

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Salut Eric!

Merci pour ton retour.

Est-ce que l’on se connait vraiment? Je ne le pense pas non plus. Il y a encore énormément de choses à découvrir sur nous même….
Oui il est important d’avoir du retour positif le plus rapidement possible, sans cela on s’use rapidement. Surtout lorsque le muscle de la volonté n’est pas très bien entrainé 😉

Au plaisir de te relire Eric.

Julien

Répondre
Cheick sidia sylla - l'année dernière

bonjour Julien ,j ai oublié de vous signaler que nous vous suivons depuis le Mali, Congo , et franchement vos articles nous donne vraiment de l ‘énergie .Merci encore 100000 fois

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Merci pour votre message d’encouragement! Cela me fait plaisir!

À tout bientôt!

Répondre
Marine - l'année dernière

Salut Julien !

Oui j’imagine qu’il te faut digérer toute ton expérience.

À ce propos, est-ce que tu penses que tu vas pouvoir/vouloir garder les mêmes rythmes, tes rituels matinaux et autre maintenant que tu reviens dans ton pays, avec un entourage (au sens large, humains et autres) familiers ?

Belle soirée 🙂

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Salut Marine!

Pour le moment, je suis en “vacances” jusqu’à Noël. Je travaille pour moi donc j’ai mon propre programme.

Essentiellement composé de séance de sport, méditation, écriture et lecture pour les premières heures de la journée.

Ensuite Je bosse mes conférences l’aprèm et mon anglais.

En fin de journée je passe du temps avec les gens qui travaillent ou qui sont en études. Donc oui, j’arrive bien à me discipliner, et je peux faire mon sport dehors! La classe.

J’ai juste un peu de peine avec certaines personnes qui se plaignent sur des conneries… mais dans 3 semaines je serai comme eux.

Donc un max de plan cool, et normalement début d’un gros défis pro en Janvier… mais pour le moment je n’en parle pas trop 😉

On se verra à Lyon?

À bientôt.

Julien

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Salut Olivier!

Merci pour ton retour. Oui la connaissance de soi, des autres et du contexte permet peut-être de développer son leadership. Mais c’est un sujet qui est tellement large qu’il faut faire des choix et définir un angle “d’attaque”.

À bientôt.

Répondre
Marine - l'année dernière

Salut Julien !

Cool, des « vacances », je me doute bien que tu vas pas rester jusqu’à Noël à t’empiffrer de chips devant la TV toute la journée 😉

C’est bien d’avoir du temps long pour soi, ça permet de mieux voir ce qui nous va, ce qui nous plait, de mettre des choses en place, d’avancer à notre rythme (qui correspond pas toujours aux « horaires » d’une entreprise).

« J’ai juste un peu de peine avec certaines personnes qui se plaignent sur des conneries… mais dans 3 semaines je serai comme eux. »

Ouais j’ai pu remarquer ça aussi, c’est difficile je trouve de ne pas tomber dans le panneau, certaines personnes, tu dis un truc et hop ça part sur des tas de critiques de tout et rien, ça ressasse et quand on y prête attention, on se rend compte que ça nous impacte et qu’on a vite tendance à faire pareil, il faut un effort mental pour remettre sur les rails mais encore faut-il que le ou les autres (avec qui on converse) le souhaitent aussi, c’est pas toujours le cas.

Ah ah, teasing sur ton gros défi, cool !

Malheureusement non on ne se verra pas à Lyon mais je te souhaite le meilleur pour tes conférences à venir 🙂

Bonne soirée 😉

Répondre
Agathe - l'année dernière

Salut Julien, merci pour cet article sur lequel je reviendrai à tête reposée !
Je procrastine pas mal en ce moment pour écrire des articles pour mon blog en devenir et je réfléchis et lis pas mal de choses pour m’y mettre (je procrastine donc 🙂 ).

Je vais donc tester ta proposition 🙂 Et sinon, ton article m’a fait pensé à une chronique rédigée par Olivier Roland du livre The path of the Least Resistance http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/the-path-of-least-resistance-apprendre-a-devenir-la-force-creative-de-votre-propre-vie-1/. (un peu longue aussi mais comme le dis Marine seule la qualité compte 😉 )

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Au Kosovo, j’étais dans un environnement qui nous a tous rendu très négatif (j’aime de moins en moins attribué une conséquence à une personnalité, du genre: parce que les gens autour de moi, je suis devenu négatif, je pense que tout est interactionnel. Et tu remarques la direction systémique que je suis en train de prendre :D) et je me suis retrouvé très loin de mes principes que je ne lisais plus… j’étais comme aspiré par ce système.

Résultat: je passais beaucoup de temps à critiquer, plutôt que de prendre la responsabilité de la situation.

Bon, j’ai quand même pu réaliser ce changement de comportement en relisant mon journal (tadaaa le sauveur) et corriger le tir.

3615 mylife, à présent ça va mieux.

À bientôt 🙂

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Salut Agathe.

Merci pour ton commentaire. Seule la qualité compte oui mais je tiens à préciser un truc: la qualité fait appel au cadre de référence d’une personne. J’ai écris des articles où j’étais en mode “OUUUAAAAAII ça va grave plaire aux gens, j’ai passé tellement de temps qu’ils vont juste trop adorer” -> rien. Pas de réactions (encore une fois, les commentaires ne signifient pas que cela n’a pas d’impact, c’est un autre sujet). Donc la qualité peut vite devenir une excuse, car il m’est arrivé de faire des vidéos/ articles en très peu de temps mais qui ont suscité une foule de réaction et de vue.

Je dirais donc, qu’en temps que blogueur, un concept que j’aime bien c’est le rythme. Il y a des périodes de blogging durant lesquelles mes articles ne créent pas de réaction, parfois c’est voulu (j’ai moins de temps pour répondre aux commentaires comment mtn) parfois pas. Mais dans dix ans, qu’est-ce que l’on retiendra? Quelques articles (le 20%) de qualité (le top!) qui seront nés du rythme, de l’habitude, du flow (le 80%).

C’est une autre manière de voir le truc.

Pouah, je me suis perdu!

Merci pour ton commentaire.

PS: Je ne lis pas beaucoup de blogueurs, et Olivier Roland n’est pas dans la liste… mais j’ai vu qu’il avait commenté une ou deux de mes vidéos (je l’ai connu comme ça^^) Il faudra que j’aille voir ce qu’il fait de plus près 🙂

Répondre
Marine - l'année dernière

Hello Julien !

L’environnement peut beaucoup jouer sur notre état d’esprit, en tous les cas moi je perçois de plus en plus que j’y suis sensible. Par exemple, un truc tout con, mais le gros bordel ou des motifs partout, répétitifs ou qui se mélangent, ben quand je vois ça, j’ai comme l’impression que ça encombre beaucoup mon cerveau, ça le sollicite énormément.

Après je trouve aussi que dès que confrontée un moment à des personnes qui trouvent toujours pour embrayer sur un truc négatif, ça pèse et j’ai tendance aussi à plus être dans le négatif (donc critique, etc.) Et effectivement du coup quand je note ça sur le moment (des fois après), j’essaye de me refocaliser sur des comportements moins néfastes, parce que je me dis que j’ai la responsabilité/choix de ma réaction. C’est de l’entrainement ^^.

Cool si ça va mieux maintenant, et comme beaucoup de choses, je pense qu’on peut aller d’autant vite mieux si on parvient à se pardonner, on est humain après tout, du moment que l’on prend conscience du truc et qu’on stoppe pas notre évolution, se dire « ok j’ai fait/dit ça, c’était pas cool, j’aurai pu réagir autrement, qu’est-ce que je pourrais faire la prochaine fois… la prochaine fois j’essaierai de faire mieux, etc. ».

@+

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Je teste un nouveau truc tout bête: relire mes principes chaque matin. Dans un but: moins me faire influencer par les comportements des gens (l’environnement négatif, etc…)

Par rapport au pardon, à Lyon une participante m’a parlé de ceux et celles qui sont emprisonnées dans leurs bonnes habitudes. Cela m’a fait un choc. Ensuite cette semaine j’ai rencontré une nana qui médite, et je lui ai demandé si elle faisait tous les jours… elle m’a dit: non, quand j’en éprouve le besoin. Deuxième choc.

Et c’est ce que j’ai décidé de tenter… je garde une bonne habitude par jour (faire du sport ou de la souplesse) pour garder ce cadre… mais le reste j’y vais au feeling, j’essai de ressentir ces moments où j’ai besoin d’écrire, de méditer.

C’est peut-être l’étape après la rigidité programmé qui rend dépendant et qui fruste aussi lorsque l’on n’arrive pas à la tenir.

À voir 😉

Répondre
Marine - l'année dernière

Hello,

« Je teste un nouveau truc tout bête: relire mes principes chaque matin. »

Par principe, tu englobes valeur ? Ou ça va plus loin, plus long et précis ?

Hum, oui les habitudes, je pense qu’il y en a de différentes, des habitudes globales et des habitudes essentielles à notre bien-être. En ce moment, je suis très fatiguée et je fais une pause sur certaines habitudes globales (qui exigent pas mal d’énergie), mais pas sur mes habitudes essentielles. Avec bien sûr à l’esprit que lorsque j’aurai rechargé mes batteries, je reprendrai des habitudes globales.

Savoir être flexible pour ne pas être esclave de ses habitudes, sans pour autant avoir uniquement des habitudes flottantes/mouvantes. Je perçois que certaines sont vraiment essentielles pour moi, d’autres moins. Et puis ça dépend des périodes aussi, à certains moments j’ai plus besoin de ça et moins de ci, je m’écoute plus.

« C’est peut-être l’étape après la rigidité programmé »

Oui je crois aussi, et je suis d’accord avec le fait de mettre le « après ». Il faut d’abord selon moi savoir mettre en place des habitudes et s’y tenir (ancrer le concept d’habitudes quoi) pour ensuite être plus flexible sans délaisser l’essentiel.

Attention aussi au regard des autres qui peut émettre des critiques sur notre « rigidité » à certaines de nos habitudes qui sont essentielles pour nous mais qui eux les « gênent » (parce qu’ils ont besoin de nous à ce moment-là, etc.). Bien distinguer soi, nos besoins propres, avec les besoins des autres.

@+

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Ton dernier paragraphe, j’y ai songé ces derniers temps. Lorsque les gens me font des reproches sur certaines habitudes, des fois je me dis: mais qui a un problème là? En fait c’est les autres qui reprochent. Pas moi, moi je suis bien avec mes habitudes.

On revient sur des bases que l’on pourrait philosopher des heures: les autres, moi. Ma relation aux autres.

Pour répondre à ta question: mes principes vont plus loin que des valeurs. Par exemple: je fais un travail sérieux sans me prendre au sérieux.

Ou je collabore, fait preuve de réciprocité et pardonne.

Ou j’écoute pour comprendre.

En fait, j’ai l’impression que c’est comme la respiration. Si tu fais des exercices de respiration le matin, elle sera sensiblement meilleure au long de la journée car tu y repenses (En tout cas c’est ce qu’il se passe chez moi). Les principes c’est pareil, je les relis, y repense et durant la journée je les mets plus en pratique.

Simplement ne pas oublier… 🙂

Répondre
Marine - l'année dernière

Salut Julien,

« Ton dernier paragraphe, j’y ai songé ces derniers temps… »

Ah, les grands esprits se rencontrent ^^. En fait je pense qu’on est gêné par les comportements/habitudes/emploi du temps des autres du moment qu’ils ne correspondent pas à nos attentes pour combler nos besoins.

Le truc c’est que ça peut faire chier ok. Mais est-ce qu’on doit vraiment demander à l’autre de se plier à nos besoins à nous ? De l’exiger ? De dire clairement (ou sous-entendre) que le problème vient forcément de l’attitude de l’autre comme s’il était forcément là dans la vie pour une unique chose : nous satisfaire nous ?

Ça me fait penser à un exemple tout con (le truc de prendre la responsabilité, c’est pas moi qui ait un souci c’est l’autre) : on trouve souvent « maniaque » plus ordonné que soi, et « bordélique » moins ordonné que soi => on emploie des mots/expressions négatives face aux comportements de l’autre en fonction de nos critères/besoins.

Ça peut être embêtant ces critiques, faut prendre le temps d’y réfléchir se dire : OK en fait la personne me dit que ça l’embête que ma façon de faire ne corresponde pas à ses attentes. Pour autant, suis-je obligé de me plier à ses besoins/demandes/désirs ? En ai-je envie ? Est-ce bon pour moi ? (C’est-à-dire ne pas rejeter tout en bloc).

De toute façon « les gens me font des reproches sur certaines habitudes », en fait c’est quoi qui te parvient de leur part ? Leur jugement, ils ont besoin d’exprimer leur jugement, et un jugement n’est pas un fait avéré, de l’interprétation en fonction de chacun. (bon je m’arrête là mais en gros c’est le genre de choses que j’essaie de me mettre à l’esprit quand on me fait des reproches : OK l’autre me dit ça mais c’est un jugement, l’autre ne possède pas la vérité universelle absolue et moi non plus d’ailleurs).

Hum, OK donc tu veux dire que tu as des phrases que tu relis régulièrement et qui correspondent à la vision que tu as de la vie et de la façon dont tu veux la vivre (comportements, pensées, etc.) pour que ça te reste au mieux à l’esprit le reste de la journée ? Intéressant comme idée et j’aime bien le parallèle avec la respiration ^^.

bientôt 🙂

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Ciao!

Je ne pense pas que l’on doive devoir se plier aux besoins des autres, mais par contre il est important de pouvoir coopérer. Dès que l’on travaille avec les autres, il y a un truc que l’on oubli souvent: on perds en liberté. Les autres, c’est donc toujours un consensus. Sauf si tu t’appelles Brad Pitt. Et encore, je pense qu’il a d’autres soucis que nous ne pouvons saisir.

Prendre la responsabilité, j’ai d’ailleurs une phrase qui je lis tout les matins et qui concerne la responsabilité.

Je suis d’accord sur ton idée de séparer les propos de la personne en te “détachant”. L’erreur je pense serait de ne pas prendre en compte ce qui peut être perçu comme un feed-back. Enfin, c’est même pas une erreur, mais je pense qu’une bonne stratégie est de fixer une limite de “jugements” qui, une fois dépassée, enclenche un processus d’analyse: ok, mes 5 collaborateurs m’ont dit que je ne les écoutait pas… est-ce qu’ils ont une trop haute attente ou alors suis-je vraiment une brêle?

Pour les phrases, oui j’en ai que je lis chaque matin en essayant de les visualiser.

A plus 🙂

Répondre
antoine - l'année dernière

Salut Julien

Je viens de lire un livre : un bourdon sur les chemins de la réussite, qui parle de l’excusite des préjugés d’avoir un objectif et de s’y tenir ….. Ayant trouvé ce livre vraiment très intéressants et simple cela ma poussé a aller rechercher d’autre informations et expériences. C’ est ainsi que je suis arrivé ici et que j’en repart encore plus vitaminé.

Merci
A+

Répondre
Myriam - l'année dernière

Salut Julien,
Après avoir lu ton article, je vais tenter d’écrire un peu le matin comme tu le conseilles… Je trouve cette idée excellente. Je rêve d’avoir une belle habitude du matin qui me permette de prendre du recul sur ma vie, sur ce que je suis… Mais j’ai vraiment le trac ! Penses-tu qu’il faille absolument écrire à la main ? J’avoue préférer écrire au clavier (ainsi je ne vois pas mon écriture…révélatrice de ce que l’on est…et je ne vois pas les ratures…)
Bon je me lance demain (j’espère me lever tôt…)
Merci encore pour ton article qui m’a donné de l’espoir !

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Salut Antoine!

Merci pour ton message. Je n’ai jamais entendu parlé de ce livre. Je vais y jeter un oeil…

Merci pour l’idée!

Julien

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Salut Myriam!

Je suis content de voir que tu es intéressée à commencer à écrire. L’habitude CLÉ selon moi. Je pense qu’il est important d’écrire à la main oui. Je ne pourrais plus te citer les raisons et encore moins les sources du pourquoi du comment, mais écrire à la main est différent que face à un écran.

Bon début. Souviens toi: pas à pas.

Répondre
Romain - l'année dernière

Bonjour,
En quête d’un nouvel élan dans la vie, je découvre ce blog, très intéressant!

N’y a-t-il pas un risque d’ôter toute spontanéité dans notre quotidien, à trop s’enfermer dans des routines, que l’on se sentirait obligé de tenir?

Malgré tout, j’ai bien envie de mettre en place ce rituel du matin, ne serait-ce que pour bien commencer la journée.
Sur ce, je continue de découvrir vos articles, avec plaisir.

Répondre
Romain - l'année dernière

J’en profites pour poser une autre question:

Vos écrits sont-ils mis à disposition de vos proches, ou gardez-vous le fait même d’écrire secret?
J’imagine que si l’on sait que l’on peut être lu, tout change.

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Merci Romain pour ta remarque. Je pense que tous les extrêmes ne sont pas bons à terme. Après avoir connu une phase (qui a duré plusieurs mois) durant laquelle je m’étais enfermé dans mes habitudes (saines) j’ai réappris à être plus laxiste sur mes habitudes et cela me réussi bien jusqu’à maintenant.

Néanmoins je suis persuadé qu’il y a une phase durant laquelle il est nécessaire d’être stricte pour ne pas se faire avoir par son mental qui utiliserai le côté rigide comme “excuse” pour ne pas agir.

“Bah.. une petite bière ne te fera pas de mal… Ne t’enferme pas dans tes habitudes trop saines ” -> Ce genre de discours internes est vicieux. Pourquoi? Il est difficile de savoir quand c’est une excuse pour ne pas agir et se donner bonne conscience et lorsque c’est une situation qui peut porter à préjudice. Gros débat.

Concernant tes écrits, ils sont pour toi et personne ne les lira.

Répondre
Marine - l'année dernière

Hey Julien,

« il y a un truc que l’on oubli souvent: on perds en liberté. Les autres, c’est donc toujours un consensus. »

Oui c’est vrai, après, les autres peuvent aussi nous permettre d’accéder à la (ou + de) liberté.

Pour ce qui est du jugement effectivement si des remarques reviennent plusieurs fois de personnes différentes (encore plus si elles ne se connaissent pas), c’est à prendre en compte même si la façon dont la personne le dit peut nous heurter. Il est peut-être bon alors de se pencher sur la question à un moment où on est seul, au calme, qu’on peut réfléchir tranquillement/sereinement.

Bonne fin de journée 😉

Répondre
florence - l'année dernière

J’ai pris le temps de lire l’article etc’est plus qu’intéressant.

Je vis une passe difficile et je ne sais comment m’en sortir et là je suis en train de me dire pourquoi pas?!

L’écriture me fait peur et je ne suis pas très douée mais j’en suis à un point où il me faut absolument trouvé une solution alors pourquoi pas?

Merci pour l’article il est captivant.

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Bonjour Florence!

L’écriture peut être une bonne solution, un bon point de départ, un bon soutien! Je ne crois pas que cela puisse faire de mal… 😉

Dans tous les cas, merci pour votre petit mot. J’espère que vous trouverez la FORCE pour passer ce moment difficile.

Une petite citation pour votre inspiration… If You’re Going Through Hell, Keep Going – Winston Churchill (si vous marchez à travers l’enfer, continuez/ ne vous arrêtez pas)

Répondre
florence - l'année dernière

Merci pour le petit mot, c’est pas toujours facile mais il faut avancer.
J’ai une petite question, vous conseillez d’écrire le matin, je ne cache pas que c’est assez difficile est ce que l’on peut mettre cela en place le soir ou c’est vraiment plus efficace le matin?

Bonne journée et Merci.

FLorence

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Je recommande le matin. Vous n’êtes pas encore influencé par le vécu de la journée. L’écriture du soir permet de se vider l’esprit 😉

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Pas facile! De ce côté, l’école d’officier m’a beaucoup aidé: tu te prend de grosses critiques devant tout le monde.

Mais je ne sais plus quel bouquin m’a vraiment fait comprendre qu’une critique est basée sur la construction d’une réalité propre à l’émetteur et que d’aller contre était peine perdue.

Je suis de plus en plus de cet avis: la résistance, la dissonance, et finalement TOUT ce qui sort de la bouche d’un interlocuteur X doit d’aborder être rejoint pour ensuite être dirigé.

C’est tellement violent lorsque l’on intègre ce concept.

Une personne me traite de “merde”? Ok, dans son monde, j’en suis une et je ne vais pas lutter contre cela, en revanche je vais aller la rejoindre. Créer de la relation pour ensuite faire bouger le système ( mes cours en systémique m’ont donné de gros coups de pieds au cul pour ça :D)

A++

Répondre
Marine - l'année dernière

Salut,

« Mais je ne sais plus quel bouquin m’a vraiment fait comprendre qu’une critique est basée sur la construction d’une réalité propre à l’émetteur et que d’aller contre était peine perdue. »

Tellement vrai mais sur le vif du sujet, on peut avoir tendance à l’oublier, chacun sa réalité, chacun sa définition qu’il met derrière les mots/termes qu’il emploie.

Rejoindre pour ensuite pouvoir discuter, ça a l’air puissant comme truc, tu l’avais déjà évoqué d’ailleurs. Après ça me semble pas évident là comme ça à mettre en pratique pour ne pas tomber dans le « ahah tu vois bien que j’ai raison et que toi tu as tord vilain ».

La personne te traites de « merde » mais tu lui dis quand même pas « oui t’as raison je suis une merde » si ? C’est pas plutôt « ok, je conçois que tu dises que je suis une merde et c’est vrai que je suis loin d’être parfait, j’ai pas mal de points sur lesquels m’améliorer, … » ?

Bonne soirée 🙂

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Haha! Après il y a la notion de respect! À toi de voir si tu veux parler à une personne qui te traite de merde. De mon côté je pars.

SI je suis dans une relation de dépendance, je ferai exactement le contraire de ce que mon interlocuteur recherche: ” Chaque fois que tu me traites de merde, cela me rend encore meilleur, car cela me pousse à réfléchir comment m’améliorer chaque jour…”

En le pensant évidemment.

Plus facile à taper qu’à écrire…

😉

Merci pour ton commentaire.

Répondre
Marine - l'année dernière

Salut Julien,

j’aurai plutôt tendance à tourner les talons si on me traite de « merde », c’était simplement pour rebondir sur ta remarque « Une personne me traite de « merde »? Ok, dans son monde, j’en suis une et je ne vais pas lutter contre cela, en revanche je vais aller la rejoindre. » pour laquelle je me disais que je ne pense pas que j’irai jusqu’à dire à l’autre « ouais je suis une merde » vu que je le pense pas.

Effectivement pour la relation de dépendance, tu en as parlé récemment dans une vidéo. De façon générale, je pense que même lorsqu’il ne s’agit pas de dépendance et que tu perçois des opinions pas forcément top à ton égard (genre des personnes qui pourraient dire que ça les étonneraient pas si tu te vautrais, déprimais, etc.), ça peut te donner la force d’agir de la sorte : « ok, je vais tout faire pour te montrer que t’as tord » (comme ton truc de dire que ça t’améliores).

Eh oui, plus facile à dire qu’à faire, comme beaucoup de choses ^^.

@+

Répondre
Romain - l'année dernière

Bonjour Julien,

Un grand merci (tardif certes) pour ta réponse.
J’en profite pour faire un retour, voilà presque 3 mois que j’écris quotidiennement, mon état d’esprit a réellement changé depuis !
Je relis mes notes après quelques semaines, et suis souvent étonné, en bien, de ce que j’y découvre. En revanche, j’ai trop tendance à écrire le soir, ce qui a tendance à ressembler à un journal intime…

Donc encore une fois merci, je continue à lire tes articles avec grand intérêt.

Répondre
Elise - l'année dernière

Cette article est juste génial je suis tombée dessus par hasard et je commence des demain matin une nouvelle routine qui comprendra évidement l’écriture et pour m’aider au début je pense écrire mes objectifs du jour mais je pense finir par écrire un journal car au final c’est un peu sa en tout cas merci beaucoup continuer comme sa je reviendrai sur votre blog.

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Bonjour Elise!

Merci pour tes mots! Je suis content que mon article te parle. Où en es-tu dans ta nouvelle routine???

Tiens nous au jus!

À bientôt 🙂

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Bonsoir Romain!

C’est une belle nouvelle que je lis là!

Il vaut mieux écrire le soir que ne pas écrire du tout. Où en es-tu dans ton écriture à présent?

Des changements notables?

Bonne continuation…

Julien

Répondre
Anti stress : 3 Concepts Applicables de Suite - depuis 11 mois

[…] Je vous encourage réellement à penser en terme d’habitudes (système), car vous conserverez votre volonté pour les choses importantes et uniques. À ce sujet, j’ai écrit un article assez CONSÉQUENT sur la manière de se programmer pour réussir. […]

Répondre
Lyly - depuis 10 mois

Julien, totalement d’accord avec le fait que changer une seule habitude qui amène du positif entraine inévitablement d’autres changements positifs qui demanderont moins d’efforts. En clair, j’avais par exemple décidé d’arrêter la clope et me suis concentrée uniquement sur ça. En parallèle et sans le moindre effort, j’ai naturellement changé mon alimentation, repris le sport (avec plaisir), consomme différemment. Le seul hic, c’est que le retour de la mauvaise habitude de départ a ramené toutes les autres (reprise de la clope au boit de 2 ans d’arrêt). Du coup mon interrogation est : comment maintenir ce changement (arrêt de la clope) sur du long terme et le renforcer face aux moments de faiblesse de la vie (ex: perte de job -> self estime en baisse -> moment de désespoir -> craquage -> retour des mauvaises habitudes).

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 10 mois

Salut !

Je suis un fumeur qui ne fume plus. Tout est dit non?
J’ai arrêté plusieurs fois et j’ai constaté que le simple fait de me considérer comme un fumeur qui ne fume plus me maintenant dans cet état d’esprit: Attention Julien, n’oublie pas que tu fumes.

Sinon parfois je repense aux bénéfices, et surtout, je change l’environnement dans lequel je vis: j’ai beaucoup moins de fumeur autour de moi, ma copine ne fume plus, etc…

L’environnement est clé.

Lorsque tu craques, penses long terme. Une clope t’aide 10 minutes.

Julien

Répondre
Isabelle - depuis 10 mois

J’ai vraiment beaucoup apprécié passez à travers votre article. On ne sait pas toujours par quoi commencer et la simplicité de compréhension pour changer une habitude m’a fait voir ça réalisable et aussi de ne pas tomber dans les pièges qui nous empêche d’y parvenir. Je te remercie grandement !

Répondre
Eagle - depuis 9 mois

Merci Julien ton article a eu un déclic pour moi depuis hier je suis tes conseille mon déclencheur et mon réveille je lis je pratique et sa réussit Merci Vraiment a 17ans tous juste j’arrive déjà a apprendre tous cela

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 9 mois

Salut !

Merci pour ton message! Heureux que mon contenu résonne chez toi. Tiens nous informé de ton évolution!

Julien

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 9 mois

Salut !

Heureux de l’apprendre! Plus on est jeune et plus on apprend vite…. il parait 😀

Belle continuation!

Répondre
Sonny - depuis 9 mois

Salut Julien !

ça a déjà été dit mais l’article est vraiment intéressant… Je commence mon commentaire par t’ennuyer mais pq il n’y a pas de dates/heures ni pour l’article ni pour les commentaires ? :p (ou c’est peut-etre moi qui ne trouve pas ?)

J’aimerais te rencontrer en conférence car tu es qqun qui m’inspire beaucoup !

Passons à l’article : je suis d’accord avec ce que tu dis mais pour moi il y a pas mal de problèmes, je m’explique : je suis jeune j’ai 21 ans et je suis étudiant, les journées ne sont jamais les mêmes, il y a toujours des imprévus (des bons, des mauvais, auquels je ne veux simplement pas dire non car je me dis que je peux profiter et c’est rare quand je regrette) qui viennent un peu perturber toutes ces habitudes et ces routines (par exemple, un pote qui sonne et qui te propose de faire un truc ou de se voir, une bonne grosse soirée qui fait que le lendemain tu te lèves l’aprem) et qui ont pour conséquences de “niquer” une bonne habitude (ne pas se réveiller tot et commencer par le sport le matin car gueule de bois :p) et du coup je ne vois pas trop comment gérer tout ça. Être structuré, organisé, c’est bien mais alors on rate quand même un peu une partie de sa vie à trop penser, trop vouloir que ça se passe comme ça/comme prévu ? Peut-etre que tu ne t’adresses qu’à des personnes plus âgées qui ont déjà une certaine routine (métro-boulot-dodo) mais pourtant je me sens quand même impliqué dans tes propos.

Merci pour ton travail 😀

Sonny

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 9 mois

Salut !

Merci pour ton commentaire. Pour les dates, je voulais tester les réactions en les enlevant, mais ce n’est pas top qu’en penses-tu?
Pour les conférences, il faudra un peu attendre, je bosse sur un bouquin en ce moment et cela me prend pas mal de temps! Mais avec plaisir dès sa sortie.

C’est cool ce que tu dis. Car cela m’a longtemps concerné (et cela me concerne toujours en fait).
Tu vois, le week-end, un pote de Lyon est venu me rendre visite et on a fait une grosse et méchante bringue (celle où tu manges un kebab à la place du café du matin)

Bon, et évidemment, j’ai pu tirer un trait sur une journée qui m’aurait permis de m’approcher de mon but.

Le truc, c’est moins mais mieux.
Moins de soirée, mais d’une meilleure qualité.
Moins de soirée, mais des soirées où tu es à 100% avec les gens qui sont là (tu n’es pas à moitié sur ton smartphone et à moitié avec les gens)
Moins de soirée, mais des soirées où il y a plus de gens (à toi de te débrouiller pour rassembler les gens que tu veux voir au même endroit)

Ensuite, il faut accepter de ne pas pouvoir tout faire. À chaque instant, sur cette planète, des situations sont plus enrichissantes que celle où tu te trouves actuellement. Il y aura toujours une orgie à quelque part, une soirée super top, etc…

Au bout du compte, tu constates que ce que tu croyais être une vie avec plein d’activités à faire, plein de tentation, au final, il y a toujours un pattern qui s’en dégage.

Il faut aussi accepter que tu ne réussiras peut-être jamais 😉 C’est ce qui prend le plus de temps à venir, mais c’est une condition pour continuer.

Pour ma part, je bosse le matin. Le matin, je produis massivement.
Ensuite, le soir je ne fais rien. C’est aussi quand tu sors, quand tu es avec tes potes, quand tu chill, que les bonnes idées arrivent, ou que la créativité se met en marche.

Après c’est à toi de trouver ton fonctionnement, ce qui marche pour moi ne fonctionne peut-être pas pour toi.

La vie, c’est un subtile équilibre entre s’éclater aujourd’hui ou travailler pour s’éclater plus demain… mais pas de garanties.

Qu’en penses-tu? 😉

Julien

Répondre
Laura - depuis 9 mois

Bonjour Julien !
Décidément fan de tes articles et de son contenu, j’ai lu celui ci d’une traite et non ce n’est pas trop long !Ce qui est cool c’est qu’il y a des choses qui peuvent me servir pour ma vie perso et aussi professionnelle. Donc c’est top !
J’ai acheté un carnet la semaine dernière pour commencer un bullet journal, j’ai hâte de pouvoir le remplir et enfin pouvoir organiser toutes mes idées et objectifs.
Et effectivement écrire permet d’acter une décision, de rendre l’objectif ou l’habitude concrète.
Bonne journée et merci pour tes articles !
Laura.

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 9 mois

Salut !

Merci pour ton message 🙂 C’est toujours un plaisir de lire que mes textes font plaisir!
Je vais publier un article sur l’organisation (aujourd’hui) et dans lequel j’offre la possibilité de télécharger l’agenda BLOC. Une matrice créée à partir du bullet journal et l’agenda de Stephen Covey..

Peut-être que cela t’intéressera 😉

Dans tous les cas, le bullet journal est une riche idée!

À bientôt!

Julien

Répondre
Priscilla - depuis 9 mois

Bonjour Julien,
Je suis tombé sur ton blogue il y a quelques jours en cherchant des articles sur la gestion et la motivation d’une équipe. Depuis, j’ai lu plusieurs articles que tu as rédigé. J’aime bien ta façon d’écrire, c’est concis, clair et structuré. Je dirais même que c’est le premier blogue qui capte mon attention. Félicitation!
J’aime expérimenté et je compte bien débuter l’écriture dès ce soir. J’avais commencé un blogue sur la restauration et j’ai abandonné il y a quelques semaine. En lisant tes articles je me rends compte que c’était une erreur d’abandonner. Je cherchais la perfection dans tout ce que j’écrivais (encore une grosse erreur).
Merci, tes textes sont inspirants!

Répondre
Diallo - depuis 9 mois

j’aime votre travail car cela me permet d’avancer dans la vie. c’est excellent du courage . MERCI

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 9 mois

Bonjour !

Merci pour votre retour !

Julien

Répondre
Anne - depuis 8 mois

Merci pour cet article Julien. Je cherche à mettre en place cette routine d’écriture depuis plusieurs mois sans succès et vous avez trouvé les mots pour déclencher chez moi la réelle volonté de le faire !

Répondre
Mandelagirl - depuis 8 mois

Bonjour,

merci pour l’ensemble de ce texte précieux et encourageant.
Pour ma part, j’ai envie de dire que souvent nous savons ce qu’il faut faire, qu’il existe des solutions simples mais que nous ne mettons jamais en pratique toute cette théorie…pour tout un ensemble de raisons que nous avons l’art d’inventer. L’écriture est effectivement un moyen de sortir de ses habitudes toxiques. Je suis également dans le travail de Nathaniel Branden, découvert au fil de mes recherches et lectures de blogs tels que le votre.
Ça me conforte dans mon envie, puis besoin d’aller de l’avant. Des blogs comme le votre aident à continuer à croire que tout (ou presque) est possible. Alors encore un grand merci.

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 8 mois

Merci !

En effet, il y a une énorme différence entre savoir qu’il faut le faire, avoir envie de le faire, et le faire.
Très bon auteur 😉
Beaucoup de choses sont possibles en effet.

Bientôt il y aura quelque chose d’immense qui va arriver sur le blog afin d’aider ceux qui veulent faire.

J.

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 8 mois

Bam! C’est génial !

Et ça donne quoi?

J.

Répondre
Olivier - depuis 7 mois

Bonjour à toi Julien et à toute la communauté qui se met en place,

Un simple merci pour ton travail, ces articles que tu nous partages afin de nous aider à devenir meilleurs.

Et à bientôt de pouvoir partager avec vous mes progrès =)

Oliv’

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 7 mois

Salut !

Merci à toi pour ton message et ta confiance que tu me témoignes 🙂
J’espère que l’Agenda BLOC comblera tes attentes et que tu réussiras à atteindre tes objectifs!

À bientôt!

Répondre
Isabelle - depuis 7 mois

Bonjour Julien,

Je t’adresse un immense merci… dont la réception sera peut-être devenue routine pour toi, mais qui, je le souhaite, t’offrira encore une merveilleuse récompense 😉 Je prendrai crayon et papier dès demain matin !
Avec toute ma reconnaissance pour l’ensemble de ton travail,

Isabelle

Répondre
Thibault - depuis 6 mois

Je souhaite supprimer cette habitude de regarder 1000 fois mon téléphone par jour et je souhaite mettre en place une routine matinale pour me consacrer à MES activités. L’écriture n’est pas mon fort mais je vais acheter un petit bloc et me construire des journées types.
Merci pour ces conseils

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 6 mois

Salut

Mode avion + tiroir fermé à clé. Ou alors tu enregistres des mots de passes très compliqué dans un logiciel de mot de passe que tu conserves uniquement sur ton PC.

Dernière option: tu reprends un téléphone sans 3G et tu te balades avec ton laptop dans un sac à dos.
Merci à toi.

J.

Répondre
Sophie - depuis 6 mois

Bravo pour ce billet très bien expliqué, ça me donne des idées…

Répondre
Valentin - depuis 6 mois

Bonjour Julien. Tout premier commentaire.
Premièrement merci en mon propre nom de vous investir autant. Ce que vous faite est un très bon travail, et j’espère voir une différence significative dans ma vie grâce à vous.
Je suis étudiant en Pharmacie (3ème année),
– J’aimerai changer comme mauvaise habitude de passer mon temps sur internet à chercher différentes choses, à passer tout mon temps à avoir des projets (création d’enceintes, acheter un nouvel ordinateur, je passe tout mon temps sur internet).
– J’aimerai internaliser cette envie et cette habitude de travailler. Je voudrais réussir à bosser, autant que ma volonté le voudrais. J’ai toujours le rêve de bosser, mais une fois devant mon ordinateur, je retourne toujours aux bas-fonds d’internet sur la high-tech et autres.

Continuez ainsi, vous êtes admirable !

Répondre
Julien Leader Blogueur - il y a quelques mois

Bonjour !

Ahh les bas-fonds d’internet.. j’y passe aussi du temps, mais après avoir fait l’important. Tenez-nous au courant de votre évolution, les gens ici en ont besoin 😉

J.

Répondre
La Routine du Soir qui Augmente votre productivité!  - il y a quelques mois

[…] Nouvelles Habitudes […]

Répondre
Dominique - il y a quelques mois

Bonjour. Merci de ton aide. Je suis tombé sur ton article car je veux déveloper une routine matinale. L’écriture n’était pas une option et pourtant je trouve l’idée géniale. Demain matin je l’ajoute a ma méditation déjà en place. Gratitude!

Répondre
Bellette - il y a quelques mois

Bonjour et merci pour cet article !
L’écriture, j’ai essayé le matin, puis le soir, puis dans le RER, puis un jour sur deux, puis j’ai tout arrêté…
Le perfectionnisme est la clé de mon pbm. Ecrire oui mais écrire longtemps, et bien. Du coup, plus rien.
Pourtant je sais à quel point cela peut calmer mon mental et me rendre plus performante mais attention à la réussite, si jamais ça marchait…
Avant d’écrire ce message via mon clavier, j’ai noté dans mon calepin les questions notées plus haut, merci. Nouveau départ d’écriture avec une nouvelle envie : me laisser porter par les réponses qui émergeront. L’important ce n’est pas la réponse mais le chemin qui me portera sur la mise en place de cette nouvelle routine. Et je vais écrire à nouveau dans le RER ou comment éclairer par ma pensée ce temps incompréhensible pour démarrer ma journée ?
Merci et à bientôt !!

Répondre
Chloé - le mois passé

Bonjour,

Je suis tombée par hasard et curiosité sur ton blog et voilà plusieurs jours que je reviens maintenant. Tant de choses plus intéressantes les unes que les autres !
J’ai commencé hier à me remettre à la méditation et je vais essayer l’écriture demain matin puisque tu m’as convaincue.
Merci beaucoup pour le temps que tu consacres à écrire de tout ces articles, ça me rends curieuse d’en apprendre d’avantage et de tester toutes ces méthodes !

Répondre
Julien Leader Blogueur - le mois passé

Salut !

Attention à la surcharge informationnelle! 😉

Merci pour ton commentaire.

J.

Répondre
Laissez une réponse

CommentLuv badge


Pour répondre à un commentateur, utilisez le sigle: @ + nom de l'auteur