développer sa volonté

Le leader qui combat ses démons intérieurs (développer sa volonté)

Dans les lignes qui suivent, je partage ma manière de développer sa volonté

Votre semaine d'enfer

Être capable de résister à ses désirs, c’est être capable de se dire non. Sans pression externe. Pour soi.
Je lis souvent qu’il faut OSER DIRE NON. Cool. C’est vrai, mais d’où vient cette force de pouvoir dire non aux autres ? Au patron qui fait miroiter une augmentation salariale, contre un comportement X ? À l’ami de longue date qui n’arrive vraiment pas au bon moment dans votre vie surchargée ? À votre envie compulsive d’aller relever vos mails ? À votre envie compulsive d’écrire un whats app pour se sentir vivant et connecté ? À cette envie compulsive de poster votre dernier fragment clé top cool de votre vie sur Facebook (dans le but de vous vanter auprès de gens que vous ne connaissez pas) ?

De plus en plus, je remarque les gens qui ont une haute valeur, à ces petits détails. D’apparences insignifiantes car essentiellement pour eux-mêmes et non les autres. Ces gens qui arrivent à déconnecter et restés en “mode avion” un jour. À ceux qui arrivent à lutter contre leur conditionnement et leurs habitudes.

Ça me fait toujours le même effet de voir des personnes implémenter le changement en eux.

Wow.

Comme disait Gandhi. Soi le changement que tu veux voir dans le monde.

Et en fait, vous allez me dire : pourquoi se priver ? Pourquoi ne pas tout simplement profiter de la vie, ce qu’elle a à nous offrir et jouir pleinement de ma brève existence ?

Parce que c’est incapacité à vous dire non, c’est une incapacité au contrôle de soi. Et cette incapacité deviendra vite handicapante. De plus, avoir la sensation de contrôler son existence, ou du moins de réussir à se contrôler est très jouissif.

Souvenez-vous, de la fois où vous avez envoyé balader un collègue de travail, un client.
Souvenez-vous de la fois la fois où vous avez donné un conseil à une personne qui n’en avait à faire de vous.
Souvenez-vous de la fois où vous avez parlé trop vite, plutôt que de tourner votre langue dans la bouche avant de parler.
Souvenez-vous de la fois où vous vous êtes précipité dans le feu de l’action plutôt que de visualiser et de prendre votre temps.
Souvenez-vous la fois où vous avez acheté de manière compulsive sans déceler l’arnaque.
Souvenez-vous la fois où vous vous êtes dit que vous ne referiez plus jamais l’erreur… mais que par manque de volonté, vous l’avez refaite (je parle des soirées trop arrosées, je parle de ceux qui retombent dans la clope, ceux qui cèdent à leur volonté). Leur propre démon.
Souvenez-vous de la fois où vous avez abandonné, avant même d’avoir essayé.

Et pouvoir dire non à une personne, c’est avant tout résister à l’envie interne et la pression externe de dire oui à cette personne. Puis de prendre confiance et de rayer complètement cette envie interne. Parce qu’on nous conditionne à dire oui. “Dis Oui au monsieur.” « oui monsieur »

Ce que je veux dire, c’est que le leader, le vrai, avant de connaître comment gérer son temps, avant d’apprendre à communiquer, avant d’apprendre à organiser, avant d’apprendre à gérer les conflits, et avant d’apprendre à gérer une équipe, le leader, le vrai, il apprend à se connaître. Et il découvre que son obstacle se situe souvent au niveau de sa volonté personnelle.

Je parle de volonté personnelle et pas de dynamique de groupe qui vous permet de suivre un entraînement régulier parce que des amis vous rappellent de le faire.

Développer sa volonté personnelle, c’est ne pas attendre des gens qu’ils vous disent : Super Julien ce que tu fais. C’est excellent continu ! Souvenez-vous de Forest Gump qui s’est mis à courir sans raison.

Développer votre volonté personnelle en l’entraînant

Il est donc très intéressant de l’entraîner. Je pense que la connaissance de soi est la porte d’entrée puis la connaissance des autres. Oui, le contexte englobe ces 2 éléments. Mais comment ? Comment résister à ses propres désirs ? À ses besoins émotionnels ?

Alors, je vais être franc avec vous : ça prend du temps.

Pour être sincère, cela fait 5 ans que je me penche sur la question, et cela ne m’empêche pas de céder à des désirs (que je ne souhaite pas consciemment). Paradoxe.

Dans un monde où l’on nous fait miroiter que l’on peut tout avoir et de suite, il est incontournable de comprendre la valeur de la patience. Du travail. Et la persévérance devient de plus en plus importante. D’autant plus que, les folles années économiques sont derrière nous, et prêtent à nous enfiler à sec. Passez-moi l’expression, c’est mon blog.

Ensuite, identifier ses besoins émotionnels est à mon avis clé. Cela permettra de faire la différence entre les actions que vous faites pour vous et celles que vous faites pour les autres. Hier encore, J*, un musicien faisant partie d’un groupe de réflexion, expliquait qu’il s’était à plusieurs reprises demandé s’il faisait de la guitare pour lui, ou pour une raison extérieure à lui.

Faites donc la liste de vos besoins émotionnels, c’est-à-dire des signes et gestes qui viennent des autres et dont vous avez besoin pour vous sentir accepté, compétent et aimé. Certains de ces besoins vous incitent-ils à vous conduire contre vos valeurs ?

Par exemple :

  1. Dire oui à une requête alors que vous n’avez pas de temps.
  2. Dire oui à une requête alors que vous ne savez pas si c’est possible.
  3. Ne jamais dire : j’ai fait une erreur, j’ai changé d’avis, je ne suis pas d’accord.
  4. Boire pour faire partie d’un groupe.
  5. Faire un blog pour plaire.
  6. Jouer de la guitare pour séduire.
  7. etc.

Cela demande un maximum d’objectivité, et je concède que cet exercice n’est pas évident, surtout si vous découvrez à l’instant la connaissance de soi. Mais faites-le quand même, dites-vous que cette liste est que pour vous.

Ensuite, développer sa volonté, c’est avant tout ne pas se dégoûter. Nous avons tous 2 facettes en nous. Celle du changement et celle de la sécurité. Pour que changement s’opère, il faut prendre en compte celle de la sécurité, ou du contrôle. Avoir le sentiment de contrôler le changement.

Je vous invite à lire des ouvrages de TH. Ansembourg et M.Rosenberg pour plus d’informations à ce sujet.

Et donc cela devient intéressant de prouver que vous avez de la volonté, en arrêtant de fumer 1 mois, mais il y a de fortes chances que vous replongiez, si vous n’avez pas eu le sentiment de contrôler (en étant libre) ce changement.
Ceux qui veulent se muscler ou transformer leur corps découvriront vite, que de commencer l’entraînement à 4 séances par semaine, c’est chaud à tenir sur le long terme. (lisez ce lien pour découvrir la stratégie de la motivation, de Monsieur Lafay)

Du coup, il vaut mieux procéder par étapes plutôt que par rupture (d’un coup la totale).

Les avantages d’une forte volonté sont nombreux, et je n’en citerais que 3

1) Vous serez capable de mieux gérer vos émotions (gérer la colère, le plaisir, l’énervement, la négativité) et de répondre aux gens de manière plus posée. Car vous saurez résister à l’envie de la réponse immédiate.

2) Vous serez capable de prendre des choix difficiles. Et oui, dans un monde où l’on ne résiste pas à ses désirs, faire des choix devient tout de suite plus épineux. Même si ces choix difficiles prendront du temps à mûrir. De plus ces choix ne seront pas uniquement centrés sur votre personne.

3) Vous serez capable de persévérer. Et ce point-là mériterait un article à lui seul, car je pense que la persévérance est la clé de la réussite personnelle.

Bien, peut-être que vous vous dites qu’il est temps pour vous de résister à tout ce que le monde occidental vous offre et d’accepter le challenge de dire non à des choses simples, dans le but de vous renforcer mentalement. Et de développer votre volonté.

Excellent. Excellent ! Sachez que je suis le premier à profiter de la vie. Souvenez-vous, ce ne sont pas forcément des actions très voyantes, qui demandent beaucoup d’énergie et de moyens qui permettent d’entraîner sa volonté.

Par exemple, vous pouvez vous dire : OK j’ai envie de lutter contre mon besoin de sécurité, donc je vais faire un saut en chute libre. Ou alors je vais tuer une bonne fois pour toutes ma timidité, et je vais allez aborder des gens dans la rue en allant avec Julien.
Oui d’accord, c’est de très belles sensations le parachutisme et aborder des gens dans la rue encore plus, certes, mais la volonté, elle se développe dans les actes de tous les jours.

Prenons l’exemple du supermarché. Prenez conscience de tout ce qui vous fait envie. De tout ce dont votre corps n’a pas besoin, mais qui est très bon. Les chips, les sucreries, les sodas, le chocolat, l’alcool et finalement tout ce qui n’est pas sur votre liste d’achat.
Apprenez à résister à ses envies. Ce n’est pas évident. Vraiment. Vous avez l’argent en poche, et surtout, la récompense immédiate qui vous tend les bras. Le délice du chocolat (c’est mon vice, donc j’en parle beaucoup… je suis Suisse hein ;-)).
Le truc c’est que sur le long terme, toutes vos actions de résistance face à votre désir vous permettront de devenir plus fort. Votre volonté sera bien plus stable et puissante et de plus, les résultats sur votre santé mentale et physique s’amélioreront.

Mais il n’y a pas que les supermarchés, il y a la technologie.

Vous allumez la TV de manière automatique en rentrant chez vous ? Bien, cessez de le faire un jour sur deux. Ou alors, virez là comme moi, si vous pensez que la télévision est une arme de distraction massive (qui éloigne les gens du sens de la vie).

Vous relevez vos mails automatiquement, des dizaines de fois par jour ? Vous écrivez des SMS pour vous sentir exister ?
Passez un jour déconnecté.

C’est des actions que personne ne verra, mais c’est pour vous que vous faites cela, souvenez-vous, vous êtes la seule personne avec qui vous vivez constamment. C’est à cette personne que vous devez plaire avant tout. Schizophrène dites-vous? 😉

Grâce à ces petits plaisirs, vous pouvez donc développer votre volonté et votre résistance. De plus, vous reprendrez conscience de la valeur réelle de ces plaisirs. Par exemple, quand je retourne chez mes parents, j’apprécie regarder la télévision après avoir passé un bon repas en famille.

Quand j’achète du chocolat, c’est presque un rituel. C’est tellement bon.

Pour terminer, actuellement (au moment où j’écris cet article), je suis en plein exercice de résistance.
Cela fait maintenant presque 48 heures que je n’ai pas mangé. Et je me sens étonnamment bien, même si le premier jour était difficile. C’est la première fois que je désire faire un jeûne de 72 heures. Auparavant, j’avais déjà tenu 36 heures. Souvenez-vous, étape par étape.

J’ai choisi ce moyen, car un ami l’avait fait, m’avait envoyé le lien d’un documentaire sur le jeûne et surtout dans un but d’apprendre à me connaître, de résister à mes envies profondes, et surtout de faire un « nettoyage » de mon corps.

Alors peut-être que vous me prenez pour un fou, mais le jeûne est relativement répandu et sans dangers (même si je recommande de voir un spécialiste avant de commencer, histoire de me protéger)

Je vous laisse avec un documentaire ARTE sur le jeûne (très bien fait) qui vous expliquera la démarche.

Voici le documentaire complet sur Youtube.

Je terminerais par une question importante à mes yeux

Comment vous sentez-vous après la lecture de cet article ?
Bien ? Mal ? Curieux ? Envie de tester ?

Si le sujet vous intéresse, je vous explique comment travailler sa volonté dans un environnement pénible.

Secouez votre réseau (ou au moins quelques de vos amis intelligents)
depuis 3 années

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous

Sarah - depuis 3 années

Je travaille sur mon développement personnel, et donc ma volonté depuis un bon bout de temps (4 ans) et je me trouve super bien aujourd’ hui ;). Je me sens plus libre et plus forte. Tout en respectant l’ Autre évidemment!

Merci pour tes articles!

Sarah
Sarah a publié récemment: Respiri contatiMy Profile

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 3 années

Salut Sarah! Merci pour ton retour…

Petite question: que fais-tu pour travailler ta volonté (depuis 4 ans)?

À bientôt!

Répondre
Sarah - depuis 3 années

Je voulais comprendre ce qui n’ allait pas et porquoi j’ etais tellement énervée par les gens. Je pensais que tout ce qui m’ arrivait et que je n’ aimais pas était de la faute des autres, ou la mienne (je ne m’ aime pas trop).

Ou bien j’ évitais des situations, par example je n’ allais pas à des endroits qui me causaient de l embarras ou de la peur. Enfin je restais dans ma zone de confort.

Je vais chez un counselor depuis 3 ans (individuel et groupes). Je me force de faire ce que j’ évitais…. et ça va vraiment mieux car maintenant je ne me force plus, c’ est spontané et naturel.Je suis ce que je suis et j’ accepte le fait qu’ on puisse m’ aimer ou pas. J’ accepte mieux le refus.

Je suis quelqu’un de spontané e naturel d’ habitude mais, parfois j’ ai peur des autres et de leur jugement.

J’ avais et j’ ai beucoup de volonté, mais j’ ai dù l’ entrainer. ;). Je tiens bon, je suis déterminée!

Voilà en bref!!!

Tchao!

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 3 années

Intéressant! C’est quoi un counselor?
Je pense que les gens qui cherchent à travailler leur volonté font partie du 95% de la population. Évidemment, ceci n’est pas objectif et ne repose sur aucune recherche 😉

Juste le fait de sonder les gens et de rapidement apercevoir que la mode est de consommer sans limite.
Pourquoi donc mettre un frein à tout ceci? Autant continuer aveuglément !

Répondre
Sarah - depuis 3 années

Conselor: consultant, espèce de caoch qui travaile sur les resources de l’ individu pour l accompagner vers une amélioration, vers un accroissement personnel, vers une meilleure conscience de soi. Le counselor travaille au présent, ici, maintenant, aujourd’ hui ;). Le client du counselor donne des objectifs sur les quels il voudra travailler. Et ils font un accord, un pacte pour créer un rapport de compréhension et de confiance mutuelle.

Pou moi qui veux peux! Pour le reste ce ne sont que des excuses ;).

Répondre
Sarah - depuis 3 années

oups qui veut peut…..sorry 😉

Bonne soirée!
Sarah a publié récemment: NOAH – la Scelta – Tra malvagità e amoreMy Profile

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 3 années

Tu as bien raison, qui veut peut. Mais la volonté n’est pas l’unique facteur permettant de réussir. C’est mon avis 😉
Merci pour la définition du conselor. Un autre terme qui définit le consultant 🙂

Bon dimanche!

Répondre
Thomas Dspn - depuis 3 années

Excellent article Julien !

Il y a plusieurs passages que je me voyais écrire moi-même tellement ils me parlent. Suite à la lecture de ton article, je viens de prendre la décision de commencer MAINTENANT un jeune de 48h pour commencer et apprendre à connaître mes limites.

J’aime beaucoup le ton utilisé, on sent que cet article sort du fond de ton corps et de ton coeur, et il mérite bien un de mes premiers commentaires sur ton blog :).

Bonne continuation !

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 3 années

Salut Thomas!

Merci pour ton commentaire, cela me fait plaisir de te voir écrire ici et de donner ton avis.

J’encourage les gens à découvrir leurs limites, et le Jeûne est relativement “facile” à commencer. Tu me donneras des nouvelles de ton voyage en toi 😉

Voici un lien qui explique comment commencer et sortir du Jeûne.

Perso, je n’ai pas suivi la phase d’entrée dans le jeûne. La phase de sortie est plus délicate (parce que je me réjouis de remanger) mais doit se faire par palier.

Répondre
Sarah - depuis 3 années

Julien, alors j’ ajoute: Je veux je peux et surtout j’ agis. Okay ?;)

Bon dimanche!!!

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 3 années

Parfait 😀

Répondre
Sarah - depuis 3 années

Ahahahah! W les coach les counselor et tout ceux qui ne parlent pas seulement mais,font/agissent!!!

Allez, je te laisse en paix. Espace aux autres!

Tchuss 😉

Répondre
raphael - depuis 3 années

Je trouve ton article très intéressent et j’aurais un point intéressent à soulever je pense.

Quand tu utilise le mot “luter” contre ou “résister” à ou aux désirs.

Le fait de lutter contre ou de résister à quelque-chose ne donne t’elle pas du pouvoir et de la force à cette chose ? Plus je vais lutter contre qqch plus cette chose rentrera dans ma réalité n’est ce pas ?

Observons par exemple dans le monde médical, toutes ces associations de lutte contre le cancer. Nous luttons contre le cancer. Quel devient le paradigme du patient ? Lutter contre la maladie, et elle risque de n’avoir que sa maladie en tête par conséquent.

Lutter contre le tabac. Je me bat contre la cigarette, je veux arrêter la cigarette. Je donne donc toute ma force de pensée sur le sujet lui même.

Mère Teresa refusais de participer aux associations contre la guerre. Elle répondait “je participerai à une association pour la paix”.

La solution n’est elle pas la ? Ne pas lutter contre mais se diriger vers ?

Ce centrer vers nos objectif ? Rediriger nos désire sans lutter contre les autres et au final les oublier ?

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 3 années

Salut Raphael!

Très bonne remarque, qui me laisse pensive…
Je pense que tu as raison pour pour certaines “Lutes”. Sincèrement, je pense que cette manière de faire, de voir les bonnes choses avant le négatif, et donc ne pas donner de crédit à une idée sombre ou un comportement négatif, est vraiment excellente. Je pense déjà l’utiliser fréquemment en essayant de voir le côté ++ de mes équipes, de regarder chaque difficulté comme un challenge et une nouvelle manière d’apprendre.

Je cherche juste à mettre en pratique concrètement. Prenons l’exemple de la cigarette (je ne sais pas si c’est le bon, puisque c’est une drogue assez addictive). Comment vas-tu arrêter la cigarette sans y penser? Évidemment plus tu y penseras et plus tu donneras de la force à la clope, et ce sera peut-être démoralisant (d’où l’importance de développer sa volonté).

Mais comment faire sans cela? En te concentrant sur les moments où tu ne fumes pas? Cela ne reviendrait-il pas au même? Donc comment ferais-tu pour te diriger vers l’arrêt de la cigarette (ou tout autre comportement) sans y penser.

Au plaisir d’échanger sur cette discussion qui risque d’être passionnante 😉

Répondre
raphaël - depuis 3 années

Je pense que le processus d’oubli de la cigarette est clairement bien expliqué ici : https://www.youtube.com/watch?v=6HCiN8DSDmo

L’oubli est une capacité de notre inconscient. C’est comme lors d’une déception amoureuse. On se focalise sur la personne et le chagrin peut être long. Si l’on se focalise sur une nouvelle personne, l’oubli peut être extrêmement rapide. Il s’agit donc de rediriger le focus autre part et de rester conscient de nos schémas mentaux.

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 3 années

C’est bon ce que tu dis ça. L’oubli est une capacité de notre inconscient. Je retiens.

Oui, l’hypnose peut faire beaucoup. Pour que ça fonctionne, il faut soit s’entraîner à l’auto-hypnose, ou alors faire appel à un hypnotiseur. Pas sûr que ce soit le moyen le plus facile pour entraîner la volonté (pour revenir sur le sujet).

En tout cas, merci pour ta remarque pertinente.

Répondre
Thomas - depuis 3 années

Pour ma part, je vais relever mes emails 1x par jour. Idem pour les réseaux sociaux et les flux d’actualités. J’investis aussi mon temps dans ce qui est important pour moi et moins dans ce que je fais pour combler des besoins émotionnels. Ton article est simple et authentique. Énormément de valeur en peu de mots. Well done.

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 3 années

Salut Thomas! Tu es fort! Personnellement je n’arrive pas (encore) à avoir une unique “dose” numérique par jour 😉 faudra que tu m’expliquer ton truc!

Merci pour ton commentaire !

À bientôt !

Répondre
kakashi2 - depuis 3 années

Je me sens bien et je testerais comme d’habitude :).

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 3 années

Génial! Thomas a également testé le Jeûne très peu de temps après la lecture de l’article.

😉

Répondre
Thomas - depuis 3 années

Ce n’est pas facile et je n’y arrive pas non plus tous les jours 😉 Merci pour ta réponse.

Répondre
Lucie - il y a quelques années

Salut, je viens de lire ton article, et je me retrouve dans la plupart des situations. J’ai vraiment l’impression de n’avoir aucune volonté. Je vais commencer tout de suite en virant tous les jeux inutiles de mon ordi, et en regardant moins de vidéo débiles. Je crois que je vais aussi essayer le truc du chocolat, j’y suis vraiment accro 😉

Répondre
Julien Leader Blogueur - il y a quelques années

Salut Lucie!

Cool que mon article te fasse réfléchir sur ta volonté 😀 Et merci de prendre le temps de nous laisser ton avis.
Bonne continuation…Si tu as une question, penses à m’écrire^^

Julien

Répondre
Gustavo - il y a quelques années

Salut Julien,

Merci de resortir cet article, il tombe à point nommé. Comme si c’était la première fois.

En ce moment je me lance des défis “no soda week” par exemple. Et bien, j’ai tellement bien tenu qu’en ce moment, je commence à perdre le goût du soda. C’est juste un rituel social quand je suis avec des amis, mais sinon, pas de bouteille de coca à boire en un soir devant un film.

Le plus compliqué, en tout, c’est de refaire son alimentation. Je prend cher mais ça fait du bien quand tu arrive à résister à un burger et cuisine.

Je vais regarder ton docu sur le jeûne, je m’y tente depuis un moment.

Répondre
Julien Leader Blogueur - il y a quelques années

Ciao Gustavo! Merci pour ton retour.
C’est la classe de se lancer de défis (encore plus quand c’est contre le soda!)
Qu’est-ce qui est un rituel social? Le soda entre amis? Penses-tu que boire de l’eau casserait le rituel? Si oui, pourquoi?

Pour ma part je ne bois plus de soda depuis très longtemps. À une époque j’en buvais occasionnellement. Aussi avec l’alcool. Mais vu que l’alcool n’est plus vraiment présent dans ma vie actuelle, le soda tire la gueule.

Le gros problème de notre alimentation, c’est le sucre.

Nous sommes ce que nous mangeons. Et pas uniquement notre aspect physique, mais également notre mental est influencé par notre bouffe.

À bientôt et courage pour ta semaine no soda!

Répondre
Titre peu vendeur, je le conçois. • Leader & Blogueur - l'année dernière

[…] 20, 2014, Julien dans Articles 2 Commentaires Le leader qui combat ses démons intérieurs (développer sa volonté)Surpasser le stress. Maîtrisez-le. Gérez-le. Voici […]

Répondre
Tenir ses engagements -> la méthode illogique (et légale) - l'année dernière

[…] n’est pas si dur pour ceux qui ont déjà tenté l’expérience du jeûne et j’ai remarqué un gain d’énergie énorme. Le livre The Warrior Diet, écrit par Ori […]

Répondre
Christian - l'année dernière

Les exemples concrets que tu développes dans la manière d’exercer sa volonté incitent à se sentir concerné et peuvent servir de déclencheurs pour essayer quelques exercices. Ça donne envie…

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Héhé! Donne moi des retours si tu passes à l’action 🙂

Répondre
Travailler sa volonté: Méthodes à utiliser - l'année dernière

[…] Si le sujet vous intéresse, j’ai écrit un article pour développer sa volonté […]

Répondre
Sortir de sa zone de confort: L'inconfort sécuritaire. - l'année dernière

[…] pas en question. Dans mon ancienne boîte, j’ai rencontré des hommes qui se demandaient pourquoi je me privais de nourriture plusieurs jours. Des hommes qui me demandaient pourquoi je cherchais à pouvoir survivre dans la forêt. Des hommes […]

Répondre
Routine du matin: changer d'habitude pour réussir - l'année dernière

[…] article se lit en 5 minutes. Allez-vous arriver au bout? Aurez-vous la volonté de résister à votre fil […]

Répondre
Bak - l'année dernière

Bonsoir,

En ce moment, je traverse une periode que je n’ai jamais connu…
J’ai 36 ans je ss une personne solide sur qui on peux s’appuyer, j’ai appris a me connaitre très tot par obligation.
J’ai 12 freres et soeur ave lesquelles j’ai grandis, je ss le 11 eme ms je n’ ai jamais eu un role de petit frere au contraire.
Mes parents ont aujourd’hui 90 pr mon pere et 80 pr ma mere.
Je n’ai jamais manqué de nourriture, mais des l’age de 6 ans j’ai remarqué que mes parents etaient agés par rapport a mes camarades, et c’est là que j’ai decidé de les soulager financierement et mentalement.
Mes vrand freres ont tracés leurs chemin qd j’avais 13ans ( ils avaient 24 25 et 26 ans) apres avoir vecu de longues annees avec nous.(en etudiant en aidant financierement mes parents et sans intimités 4 par chambre).
C’est alors que je ss devenu malgré moi l’homme de la maison.
Mon pere vieillissé mon frere de 3 ans mon ainé etait malade (schyzophrene) et moi qui essayé de gerer c crises et la paperasse de mes parents a 18ans.
Bref, tt cela m’a donné une force et une volonté de fer, j’ai continué mes etudes, je me suis face a tout les obstacles discrimination problemes financier familiaux.
Et j’ai ainsi acquis une confiance et une volonté de fer, tellement que je me ss occupé de mes amis, des jeunes du quartier (benevolat coach sportif en boxe).
Mais je m’empechais de vivre pour moi…
Jusque mes 30 ans je m’amusais sans plaisir, j’attiŕé bcp de femmes pas pour ma beauté ms par la confiance que je degagé, ms je ne voulais pas faire souffrir ces personnes, je cherché qqun qui s’interesserait a moi, pas qqun qui cherchait une epaule solide sur qui s’appuyer.
C’est arrivé, je l’ai trouvé, mais depuis je me comporte comme un gosse, et ca fait 5 ans que ca dure…
J’ai l’impression d’avoir perdu ma force et surtout ma volonté, j’ai honte de moi, j’en souffre et je me demande si j’ai bien fait de me confier a elle… Car depuis je ne plus autant de volonté, et c la seule chose que j’ai gagné après toutes ces années.
Il faut que je recommence a zero le travail sur moi meme, celui qui a fait ce que je suis.
D’apres vous par quoi commencé?

Répondre
Julien Leader Blogueur - l'année dernière

Bonjour Bak.

Difficile d’imaginer votre parcours, mais comme vous le dites, j’imagine que vous avez beaucoup appris et que votre confiance s’est beaucoup développée. Je vous propose une lecture: Celle de Nathaniel Branden “The 6 pillars of self-esteem” qui est un travail d’écriture pour retrouver ou améliorer votre estime personnelle.

Avec les informations que j’ai, c’est tout ce que je peux vous conseiller.

Merci pour votre intérêt.

Belle continuation..

Répondre
Ouweiss - depuis 11 mois

Bonjour a tous,
Je tenais a vous remercier pour votre article qui m’a permis d’avancer dans mon parcours.
Je suis suivi par un coach , un consoler comme l’a si bien dit et nous avons pu parler de votre article qui m’a aider a dépasser des blocages qui se hissaient auparavant sur mon chemin.
Je vous remercie du fond du coeur.
Avez vous un compte un Twitter et un e-mail .
J’aimerais vous poser quelques questions et si possible recevoir des conseils surtout en matière de lecture qui pourrait m’aider dans le renforcement de ma personnalité

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 11 mois

Merci pour votre retour!

Je suis content que cet article vous apporte ce dont vous avez besoin.

Souhaitez-vous le compte twitter/mail de Sarah ou le mien? Je ne suis pas sûr d’avoir tout compris 🙂

Belle soirée!

Répondre
Ouweiss - depuis 11 mois

Je souhaiterais votre e-mail et votre Twitter si possible .
Je me suis sûrement mal exprimé.
J’ai juste cité par rapport a la définition qu’elle a si bien donner du coach ” le counsoler “.
Bonne soirée a vous aussi.

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 11 mois

Vous avez déjà trouvé mon tweeter.
Pour me contacter, le plus simple est un message sur la page facebook: http://www.facebook.com/leaderblogueur

Belle journée!

Répondre
Ouweiss - depuis 11 mois

Je vous contacterais donc sur votre page Facebook.
Votre Twitter je l’ai trouvé assez facilement.
Merci pour tout
Belle journée a vous aussi.

Répondre
fafalt - depuis 9 mois

Merci pour ce blog intéressant, perspicace et motivant!

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 9 mois

Ma vie!

Merci à toi pour ton retour 🙂

Répondre
Aurel - depuis 8 mois

Bonjour,
Je découvre votre blog.. Je souhaite travailler ma volonté car a 33 ans, en formation de naturopathie, mes addictions diverses me préoccupent de plus en plus et mon manque de volonté est une entrave et ne nourrit pas la confiance en soi! C est vraiment ce qui peche actuellement dans ma vie pour avancer, me tenir à une décision sans céder aux diverses tentations du plaisir immédiat. Je n ai pas réussi à accéder à votre Facebook pour suivre vos publications. Celui-ci semble inactif.. Faut il que vous m invitiez à m inscrire? Merci de votre réponse, et merci pour ce blog!

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 8 mois

Bonjour Aurel 🙂

Merci pour votre commentaire. Il n’y a pas d’âge pour bosser sur sa volonté. Et celle-ci n’est jamais acquise.

J’ai récemment fermé la page Leader & Blogueur sur Facebook et quitté twitter. Le but étant de pouvoir me concentrer plus facilement.
Pour rester en contact, je vous propose la newsletter.

Deal?

Julien

Répondre
Tina - depuis 6 mois

j’adore ce que vous avez écris et je veux tester !! merci beaucoup 🙂

Répondre
Julien Leader Blogueur - il y a quelques mois

Cool @tina!

As-tu testé depuis?? 😉

Tiens nous au courant.

J.

Répondre
LaSniEr - le mois passé

Salut, J’ai lu ton article, il est tres interessant, j’ai besoins de volonté le probleme c’est que je n’en n’est pas du tout, il va faloir la faire apparaitre, j’ai besoins de resister a la nourriture, je pese 105 kilo pour 17 ans, cela commence a etre serieusement trop, j’ai enormement souffert pendant le college, des moquerie de mon corp, je ne m’aime pas, je peut meme dire que je me deteste, tout cela a engendrais une haine de l’autre, du stress, je n’ai plus de patiente, je suis nerveux, au point ou lorsque je suis énerver je tape dans les mur au point de me blesser les mains, j’ai des crise de pleure pour n’importe quoi, je suis extremelent timide, tout cela mon conduit a penser au suicide lorsque j’etais au college, aujourd’hui je suis au lycee, mon envie de suicide est passé mais le reste n’est pas partie, je suis en train de me detruire de l’interieur, et tout sa a cause de mon apparence, car malheureusement l’avie des autre compte plus que le mien.. mais je n’est pas la volonté de perdre du poid et je crois que perdre se maudit poid pourrait tout changer car c’est la base de tout mes maux..

Répondre
Laissez une réponse

CommentLuv badge


Pour répondre à un commentateur, utilisez le sigle: @ + nom de l'auteur