Heures supplémentaires: Comment dire non?

Dans ce court article, vous découvrirez mes astuces pour arrêter de faire des heures supplémentaires. Si vous êtes un boss, vous découvrirez aussi pourquoi vous êtes perdant à laisser / pousser vos employés à faire des heures supplémentaires.

Heures supplémentaires: comment dire non

Il y aura toujours de quoi remplir vos heures supplémentaires…

Réalisez ceci: il y aura toujours des éléments à tracer dans votre Agenda BLOC ou dans votre to-do liste.

Vous ne pouvez pas venir à bout du travail, et si c’est le cas, alors votre poste sera probablement biffé lors de la prochaine grande restructuration de votre entreprise. Désolé.

Lorsque je bossais sur les chantiers (c’est là que j’ai commencé ma carrière) mon premier patron me disait: il y a toujours quelque chose à faire. Si tu penses qu’il n’y a rien à faire, alors range le chantier ou balai.

Ensuite à l’armée, puis en mission à l’étranger, puis dans mon entreprise actuelle, et enfin sur le blog, quand je regarde la quantité de choses que je pourrais faire, une vie entière ne suffirait pas. D’autant plus qu’il y a toujours une bonne idée qui risque de surgir de nulle part pour venir vous déconcentrer…

Donc, soyez à l’aise avec le fait que vous avez du travail qui vous attend. Ce premier point est clé.

Quittez le job quand vous êtes fatigué, mais pas quand le travail est fait.

Il y aura toujours du job.

Et si vous n’avez pas de travail en ce moment (chômage) alors travaillez sur vous afin d’être plus attirant lors de votre prochain entretien d’embauche.

Entretenir la base plutôt que faire des heures supplémentaires.

La base est composée de 4 dimensions.
3 sont prioritaires et la quatrième devient nécessaire lorsque les 3 sont bien entretenues.

Il s’agit de votre santé (sport, nourriture, sommeil), de votre esprit (lire de la qualité, entretenir votre mémoire, apprendre de nouvelle chose, écrire), de vos relations (amis, famille) et la dimension spirituelle (travailler pour des choses plus grandes que nous, méditer, 5 Tibétains).

Ces 4 dimensions sont liées et en y prenant soin, un équilibre s’installe dans votre vie, vous permettant d’affronter les difficultés du quotidien avec plus de facilité. Naturellement même en entretenant les 4 dimensions, vous aurez toujours des coups durs, mais ils seront moins douloureux.

Plus vous entretenez cette base, moins vous êtes stressé, mieux vous dormez, plus vous êtes créatif et plus la valeur que les gens voient en vous augmente. Plus votre pouvoir de négociation augmente.

Cela fait 3 ans (bientôt 4) que je planifie mes semaines en regardant ces 4 dimensions et les effets longs termes sont impressionnants et positifs.

Vous vous dites peut-être que cela ne va pas vous aider à quitter votre poste de travail à 17 heures sans vous sentir coupable?

Si c’est le cas, posez-vous la question suivante: quelle est la dimension que je ne prends pas ou trop peu en compte en restant travailler le soir?

Est-ce que je vais pouvoir longtemps travailler à ce rythme en ignorant cette dimension?

Comment Négocier les Remarques des Gens?

À présent, vous commencez à développer, sans vous rendre compte, des arguments. Car il faut réussir à convaincre les gens autour de vous que c’est pour leur bien que vous ne faites pas d’heures supplémentaires. 

Par exemple votre manager ou votre patron pourrait se soucier de vous voir arrêter de faire des heures supplémentaires.

Attention: il est beaucoup plus facile de dire d’entrée de jeu non aux heures sup’ que de revenir sur une décision et un engagement (théorie de l’engagement). Si vous le pouvez, ne faites jamais d’heures supplémentaires, à l’exception d’un projet isolé ou les acteurs sont informés que c’est exceptionnel.

Mais si vous me lisez, les heures supplémentaires vous fatiguent depuis bien trop longtemps, et il va falloir redistribuer les cartes du jeu, en gros, changer.

Et la systémique est catégorique: dès que vous changez vos manières d’agir, le système va résister. Ne le prenez pas personnellement, cela fait partie du jeu dans lequel vous évoluez. Du système.
Traduisez: votre manager va venir vous voir…

Voici ce que vous allez lui dire:

1. Pour réussir à être efficace et productif le temps où je travaille ici, je dois cesser les heures sup’

Si cela ne passe pas… continuez votre argumentaire…

2. En réduisant le temps passé ici, la valeur de celui-ci augmente et je diminue automatiquement les distractions, les pauses café et surtout, je me concentre beaucoup plus.

Bon… celle-là devrait un peu le calmer, mais vous pouvez enchaîner…

3. Pour réussir à maintenir ma productivité sur le long terme au sein de votre entreprise, je dois considérer ma santé, ma famille et continuellement apprendre de nouvelles choses.

Une un peu plus méchante

4. Vous avez quelque chose à redire sur ma productivité?

Vous savez, certaine personne peuvent rester assise des heures devant leur ordinateur, si elles ne l’allument pas, je pense qu’à la fin de la journée ont aura pas beaucoup avancé…

Important: les managers / patrons malins le savent: les heures supplémentaires sont perdantes pour tout le monde. L’entreprise et le travailleur.

Pourquoi? Le travailleur voit ses bases se détériorer… (sur le long terme, burn-out, stress, faible estime, donc pas cool pour l’entreprise) et l’entreprise pense qu’elle a assez de ressources pour atteindre ses objectifs. Ce qui est faut puisque les gens font des heures supplémentaires, et donc il y a un delta qui peut péter à chaque instant.

Vous voyez le truc? Le plus important: préparez-vous à avoir de la résistance, mais tenez bon…

Mais que faire si vous avez peur de vous faire virer?

Conserver votre marge de manoeuvre.

Cet élément est le plus important: toujours avoir un plan B.
Pour les mecs qui me lisent, qu’est-ce qui est le plus agréable?

1. Allez à un rancard une fois par mois

2. Allez à un rancard en sachant qu’il y en a 3 autres dans la semaine

J’imagine que le plus agréable est de savoir qu’il y en aura d’autres… et ce qui est étrange, c’est qu’en sachant qu’il y a d’autres opportunités, vous êtes plus à l’aise, vous osez dire non plus facilement, et cela se ressent!

J’imagine que pour vous, mesdames, c’est identique.

Conclusion: si vous ne savez pas où postuler (avec de grandes chances de réussite) à l’heure où vous lisez mes mots, commencez à chercher. Tout sera plus facile pour vous en sachant que vous avez une roue de secours.

Cela vous permettra d’être plus efficace dans votre travail actuel et dans vos négociations.

Merci pour votre attention.

J.

Secouez votre réseau (ou au moins quelques de vos amis intelligents)
depuis 9 mois

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous

Marine - depuis 9 mois

Hello ,

« soyez à l’aise avec le fait que vous avez du travail qui vous attend »

Oui je crois que comprendre ça et ensuite l’intégrer, se le rappeler, c’est vraiment essentiel. On peut toujours faire plus et mieux.
Mais est-ce que ce plus/mieux qu’on fera est intéressant du point de vue temps/énergie/capacités dépensés ?

« Quittez le job quand vous êtes fatigué, mais pas quand le travail est fait. »

Faudrait expliquer ça aux « boss » ^^.
Genre si tu dis à ton supérieur que ça fait des semaines que t’es fatigué, que t’as pas pris de congés depuis des mois et que tu souhaites en poser et qu’il te les refuse, est-ce vraiment bon pour la boîte ?

Entretenir l’essentiel est important. A nous de déterminer quel est notre essentiel, on va pas forcément mettre la même chose dans chaque truc (par exemple, lire de la qualité est subjectif) et en tous les cas oui les 4 dimensions sont cruciales.

En gros, il faut affûter la scie, on peut pas tout le temps produire. Il faut se préparer pour être en état de produire au mieux.

Effectivement, il est plus difficile d’arrêter de faire des heures supplémentaires quand on s’est mis à le faire depuis le début et que le « patron » prend ça pour acquis. Cela évite les remarques type « comment ça se fait que tu pars déjà ? T’as pas fini… Ben si, je fais juste moins de supp’ que d’hab… » bonjour la réaction.

« Important: les managers / patrons malins le savent: les heures supplémentaires sont perdantes pour tout le monde. L’entreprise et le travailleur. »

Ouais. Après, y’en a qui restent butés aussi. Peut être qu’ils sont pas « malins ». Pour certains ce qui compte c’est l’impression d’implication. T’est présent plus longtemps ? > t’es plus impliqué. Même si tu bosses pas plus c pas grave, ils vont pas plus loin.

Avoir un plan B. Oui. Il faut parvenir à le trouver, à le « mettre en place ». ça peut prendre du temps mais clairement, je pense que ça apaise l’esprit et qu’on est plus libre.

Excellente soirée !

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 9 mois

Tcho

“Faudrait expliquer ça aux « boss » ^^.”

Ils sont comme nous. On s’enferme dans des boîtes (biais cognitifs) et on fini comme l’ivrogne…

C’est un ivrogne qui cherche ses clés dans la nuit, sous un lampadaire. Un passant s’arrête et lui demande “vous cherchez quelque chose”
L’ivrogne: oui mes clés
Le passant: vous les avez perdues ici?
L’ivrogne: Non, 10 mètres plus loin, mais c’est le seul endroit où il y a de la lumière…

Sur 100 employés, 1 ou 2 est honnête avec le boss et lui parle franchement. Mais sur ces 1 ou 2 employés, combien savent comment recadrer / travailler les croyances? Combien partent du monde du boss pour expliquer différents concepts?

“T’est présent plus longtemps ? > t’es plus impliqué. Même si tu bosses pas plus c pas grave, ils vont pas plus loin.” > c’est justement sur cette croyance qu’il faut travailler. Et les exemples / métaphores ne manquent pas dès que l’on cherche…

Merci pour ton retour.

J.

Répondre
La Loi de parkinson se base sur 2 principes. Découvrez-les - depuis 9 mois

[…] de parkinson à vos journées: Mettez une deadline à laquelle vous quittez votre bureau. Car les heures supplémentaires, c’est le […]

Répondre
Marine - depuis 8 mois

Hello ,

Pareil que le précédent commentaire, je sais pas pourquoi mes derniers com’ alors que je coche la case, je reçois pas de notification lors de la publication d’un nouveau commentaire.

Merci en tous les cas pour ton point de vue, c’est sûr que le problème ne vient pas que d’un côté.

« Sur 100 employés, 1 ou 2 est honnête avec le boss et lui parle franchement. »

Combien de « boss » acceptent que leurs employés parlent franchement (sans dire de gros mots non plus) sans leur faire payer ensuite. J’ai eu les deux, un qui prônait le dialogue, qui laissait la place justement pour parler sans « représailles », et puis l’autre façon.

Dans toute relation de toute façon, c’est pas 100% l’un et 0% l’autre…

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 7 mois

Salut @marine!

C’est sûrement lié au SSL (https).
Je vais regarder si cela passe… ou alors peut-être dans ton spam?

Merci pour ton retour.

J.

Répondre
Marine - depuis 7 mois

Salut ,

là j’ai bien eu les notifications par e-mail de tes réponses ces derniers jours, j’avais vérifié les spams et rien dedans.

++

Répondre
Julien Leader Blogueur - depuis 7 mois

étrange @marine! Et là?

😀

Répondre
Marine - depuis 7 mois

yep j’ai reçu une notification pour cet article et celui que j’ai rédigé pour ton blog.

Merci 🙂

Répondre
Laissez une réponse

CommentLuv badge


Pour répondre à un commentateur, utilisez le sigle: @ + nom de l'auteur