Définir ses objectifs : quelle alternative à l’acronyme SMART ?

Dans les lignes qui suivent, vous découvrirez deux alternatives à la méthode SMART (et donc 3 méthodes pour définir votre objectif).

Vous aurez également la possibilité d’obtenir gratuitement la nouvelle version de l’Agenda BLOC (Version 2). Pour information: j’utilise cet agenda pour atteindre mes objectifs dans mon quotidien surchargé.

Pourquoi un article sur ce sujet ? Parce que lorsque l’on s’intéresse aux objectifs on remarque que cette méthode SMART revient souvent et qu’il est parfois paralysant ou bloquant, tout simplement parce qu’elle n’est pas adaptée à la situation. Mais ceci les experts ne vous le disent pas…

Vous vous dites peut-être que je me contredis avec le Système ABLOC (consultable ici), mais tout dépend du contexte dans lequel on évolue. Parfois, la méthode SMART est la meilleure chose à faire, parfois, il est important d’adapter sa méthodologie au contexte du moment.

La facilité à mémoriser la signification anglaise : smart = intelligent, a permis à l’acronyme S.M.A.R.T d’obtenir une belle popularité. Popularité parfois niaise : tant qu’un objectif est smart (et intelligent), il doit être atteignable, non ?

C’est George T’Doran qui est le premier à réellement utiliser l’acronyme SMART. Pour lui, certains objectifs doivent être utilisés comme des lignes de conduite, car tous ne peuvent pas répondre aux critères SMART.

Cette partie est rarement communiquée lorsqu’on parle d’objectif, telles les omissions accompagnants la pyramide de Maslow.

« Julien, je viens d’arriver, c’est quoi la méthode SMART ? »

Une multitude de définitions sont disponibles sur la toile. Voici celle de Wikipédia, et ci-dessous, ma petite variante. Hohoho.

La lettre S désigne la spécificité.

Plus un objectif est spécifique et plus les chances de l’atteindre sont élevées.

Confucius disait « Vous ne trouverez jamais ce que vous ne cherchez pas » et moi je surenchère avec « Vous ne trouverez jamais ce que vous ne définissez pas précisément ».

Une étude menée par Shan-mao Chang en 2012 démontra que des élèves ayant reçu un objectif précis de mot à apprendre étaient plus performants que ceux ayant reçu une consigne vague « faites de votre mieux, donnez tout ».

Je veux apprendre à faire du surf n’est pas spécifique.

Je veux tenir 20 secondes debout sur une planche de surf en pleine mer est déjà beaucoup plus spécifique.

Mais à quoi ça sert de se creuser les méninges pour être spécifique?

L’intérêt avec la spécificité est qu’elle permet de définir des paliers de progression. Sans cette spécificité, les paliers sont difficilement définissables et l’action devient paralysante.

Henry Ford est d’accord avec moi en disant:

Rien n’est particulièrement difficile si on le subdivise en petites tâches

Comment rendre un objectif spécifique ? Pensez à votre GPS.

Définissez l’adresse de départ / actuelle (où vous êtes maintenant), définissez l’adresse et le temps d’arrivé.

M pour mesure des actions

L’idée de cet élément est de définir l’indicateur permettant de mesurer les actions menant à la réussite de l’objectif. Dans le cas du surf, il s’agit du temps passé à s’entraîner, du nombre de sessions à la mer, du nombre d’heures de cours. Certaines mesures sont plus compliquées que d’autres.

Par exemple, calculer le nombre de calories ingurgitées quotidiennement demande plus d’efforts que de calculer le nombre de temps passé à faire du sport chaque semaine… L’idée est évidemment de définir une mesure hebdomadaire minimum, mais j’en dis déjà trop : consulter plutôt cette page pour en savoir plus.

A pour Acceptabilité.

Si vous êtes plusieurs sur le coup (objectif d’équipe), je vous recommande de discuter de l’objectif afin que les gens s’approprient celui-ci (et s’engage dans la réalisation de celui-ci). Cela prend un peu de temps au début, mais ce temps est vite retrouvé par la suite. D’autant plus qu’en intégrant le groupe dès le début, celui-ci trouve des idées auxquelles vous n’auriez jamais pensé. C’est le principe 1 + 1 = 3 de tout système.

R = Réalisabilité.

Je ne sais même pas si cela se dit.

Toujours est-il que c’est le premier gros problème pour moi dans la méthode SMART. Cette étape est réalisée inconsciemment et il ne faut pas s’attarder dessus, sauf si vous définissez les objectifs avec quelqu’un d’autre (et que selon votre expérience, il voit beaucoup trop grand… mais là encore ça se discute).

Le problème c’est que l’on va souvent se demander « est-ce que cet objectif est réalisable ? ».
Et cette question fermée amène deux types de réponses oui ou non.

Alors que si vous vous demandez « comment rendre cet objectif accessible ? » vous orientez vos neurones sur la recherche d’une solution.

Cette astuce toute bête, je l’ai découverte dans le livre « Rich Dad Poor Dad » de Robert T.Kiyosaki.

T pour temporalité.

Le travail prend le temps à sa disposition pour être réalisé. Il s’agit de la loi de Parkinson. Et si vous ne définissez pas de deadline, vous allez prendre beaucoup plus de temps que nécessaire.

Cet aspect est inclus dans la spécificité de l’objectif et n’a pas besoin d’être répété.

Si vous faites partie des gens qui utilisent la méthode SMART, mais qui ne tiennent pas leurs objectifs, alors la première variante décrite ci-dessous est peut-être une solution :

L’objectif S.M.A.C

Je vais sauter les trois premières lettres qui sont identiques à l’objectif SMART (Spécificité, Mesure, Acceptabilité) et m’attarder sur la lettre C.

Comptabilité avec les obligations et les objectifs existants.

L’idée ici est de dé zoomer pour vous demander si:

  1. Vous avez les ressources disponibles en ce moment. Car vous pouvez faire les bonnes choses, mais pas au moment.
  2. Vos autres objectifs / obligations sont contradictoires avec ce que vous voulez mettre en place. Parfois, vous serez confronté entre plusieurs choix difficilement partageables. J’ai pensé à vous: découvrez la matrice préférentielle.

Si votre objectif est de vous mettre à votre compte, et en même temps d’épargner pour vous acheter une maison, personnellement je vois une contradiction.

Vous vous dites peut-être que vous pourriez simplement utiliser la question « comme épargner et me mettre à mon compte » ?

Et je vous donne raison.

Mais parfois, les objectifs sont moins compatibles :

  1. Faire le tour du monde
  2. Nourrir ma famille avec un jardin en permaculture…

Mais là encore, les contraintes sont bénéfiques et permettent de développer des solutions insoupçonnées. Voyez par vous même:

– Est-ce possible de faire le tour du monde et de nourrir ma famille avec un potager en permaculture?

VS

– Comment faire le tour du monde et nourrir ma famille avec un potager en permaculture…?

Pas d’objectif, mais un système d’opportunités

Cal Newport en parle dans son bouquin « So good they can’t ignore you » (que je vous recommande) parfois lorsque vous vous lancez dans un domaine, vous n’avez pas les connaissances pour définir un objectif spécifique censé.

Tel un jeune entrepreneur qui doit définir son marché cible sans pouvoir faire d’étude de marché.

Dans ce cas-là, je propose de mettre en place des actions qui permettent d’avancer (en refermant un minimum de portes) et d’adapter le tir en cours de route.
Des actions qui (attention, passage très important):

  1. Permettent de faciliter d’autres actions et/ou
  2. Créent des opportunités et/ou
  3. Permettre d’apprendre (et si possible de faire valoir cette connaissance sur le marché du travail, avoir un plan B c’est toujours bon à prendre).

Eric Ries en parle dans son ouvrage Lean Startup lorsqu’il donne la définition d’une startup : le but d’une startup est de trouver la bonne chose à construire, la chose que le client veut et ceci le plus rapidement possible.

Et cela rejoint ce que Scott Adams écrit dans son livre « How to fail at almost everything and still win big ». Je l’ai longtemps pratiqué lorsque j’ai commencé à bloguer. Mon système d’opportunité, c’est ce blog. C’est ma bicyclette. Ma manière à moi de continuer de pédaler pour ne pas tomber.

Ce blog me permettait :

  1. De développer un réseau mondial francophone (pas grand, mais mondial)
  2. D’augmenter ma visibilité
  3. D’apprendre à écrire et synthétiser mes idées (même si j’ai encore bcp à faire)
  4. De vendre des produits
  5. De faire des conférences
  6. D’avoir de l’énergie (écrire me donne de l’énergie).

D’autres actions permettent de créer des systèmes d’opportunités. Je pense, à :

  1. Rencontrer régulièrement beaucoup de personnes
  2. S’entraîner (faire du sport) en public
  3. Apprendre à parler en public
  4. Plus généralement : apprendre -> transmettre (conférence, blog, livre, vidéo YouTube, etc.)
  5. Travailler bénévolement pour des associations

Vous avez probablement d’autres idées, car tout dépend de votre contexte et votre secteur d’activité.

Pour conclure: la méthode SMART est un excellent début.

Mais d’autres méthodes existent. L’intérêt est de trouver ou de créer la vôtre.

Pour ma part, j’utilise l’agenda BLOC.

En parlant d’agenda BLOC, la version 2 est en cours de création.
Elle sera d’une qualité bien supérieure que la première (j’ai été un peu déçu de la première… mais comme disait Reid Hoffman « Si vous n’avez pas honte de votre produit, c’est que vous l’avez sorti trop tard »).

Dans cette version N°2, certains éléments seront améliorés, notamment le fait de pouvoir poser à plat l’agenda lorsqu’il est ouvert devant soi. Point très important pour moi.

Mais ce n’est pas tout, je souhaite également insérer les meilleures citations.
Des citations inspirantes et qui sortent de l’ordinaire pour motiver les personnes qui disposent de cet agenda.

Votre citation peut être intégrée à l’agenda BLOC Version 2.

Pour participer, c’est simple:

  1. Postez votre citation (ou celle d’une personne qui vous inspire) dans les commentaires.
  2. Les meilleures seront retenues et je communiquerais le nom de gagnant dans les commentaires.
  3. Les gagnants recevront l’agenda BLOC V2 (valeur 39 euros) en format numérique dès sa sortie.

À vos claviers!

Julien

Secouez votre réseau (ou au moins quelques de vos amis intelligents)
il y a quelques semaines

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous

Pascal - il y a quelques semaines

Merci Julien et heureux de te relire. Ça faisait un moment.

Ma citation ” les bonnes idées valent cher mais les gens qui les font fonctionner n’ont pas de prix” – Henry Ford aussi

Répondre
Fabelot - il y a quelques semaines

Cool Julien, bien vu le SMAC !
Pour la citation : “L’excellence est un art que l’on n’atteint que par l’exercice constant. Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L’excellence n’est donc pas une action mais une habitude.” Aristote, of course

Répondre
dobeth - il y a quelques semaines

“Les maux du corps sont les mots de l’âme. Ainsi, il ne faut pas chercher à guérir le corps sans chercher à guérir l’âme.” Platon

“C’est en forgeant qu’on devient forgeron!” Proverbe latin

“Si vous voulez Vivre une vie heureuse, attachez-la à un but, et non pas à des personnes ou des choses.”
Albert Einstein

Répondre
julien - il y a quelques semaines

Salut Ju, “Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va.” Sénèque.

Répondre
Pascal - il y a quelques semaines

Hello mister Julien,
une citation entendue lors d’une conférence de la metteuse en scène Ariane Mnouchkine (Théâtre du Soleil) il y a une quinzaine d’années.
“Faire de l’extraordinaire avec de l’ordinaire”.
Je l’aime beaucoup : simple, efficace et extrêmement motivante (d’ailleurs je crois l’avoir déjà citée dans les commentaires ??)
On pourrait aussi la décliner en version management par : faire de l’extraordinaire avec des gens ordinaires.
Hâte et curieux de lire ton livre. Bonne finition !

Répondre
Lirone Samoun - il y a quelques semaines

J’aime beaucoup celle-ci de Winston Churchill
“Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté.”

Deux en bonus
“La vie, c’est 10% ce qui t’arrive et 90% comment tu réagis à ça.” de Charles R. Swindoll
“Je ne sais pas si c’est impossible ou non alors j’agis tous les jours comme si c’était possible”

Répondre
Loic Garnier - il y a quelques semaines

Salut Julien, ça faisait un moment depuis la conférence !
j’aime beaucoup celle-ci de Xavier Dolan :

“Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais.”

A bientôt,
Loïc Garnier.

Répondre
CHATEL_F - il y a quelques semaines

Salut Julien,

Ma citation favorite : On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une” (Confucius).

A bientôt.

Répondre
Gael - il y a quelques semaines

Salut Julien,

C’est cool d’avoir de nouveau un article à se mettre sous la dent (ou les yeux). Merci pour cette présentation de la méthode SMAC 😉

Pour la citation, ma préférée est du compte de Rivarol :
“L’homme passe sa vie à raisonner sur le passé, à se plaindre du présent, à trembler pour l’avenir.”

Cela résume assez bien l’état d’esprit dans lequel nous sommes trop souvent. Vivre dans le passé/futur sans apprécié à sa juste valeur le moment présent.

@+
Gaël

Répondre
Marine - il y a quelques semaines

Hey Julien !

C’est super important de souligner comme tu le fais que chaque méthode a ses avantages et inconvénients, et qu’elle peut convenir (ou non) selon la situation et la personne.

Oui la partie « Réalisable » de SMART est vraiment subjective et pas assez précise, il est clair que comme pour beaucoup de choses, quand on passe sur le mode « comment… » on parvient à trouver plus de solutions !

Cool l’aspect « Comptabilité », à savoir est-ce que l’objectif là qui me dit bien il est compatible avec mes paramètres du moment…

« parfois lorsque vous vous lancez dans un domaine, vous n’avez pas les connaissances pour définir un objectif spécifique censé. »

Clairement. Ce qui peut bloquer car on se dit qu’on n’a pas toutes les données qu’il faut. Mais à ce moment-là, on ne fait rien justement.
L’important c’est d’être conscient du truc : ok je suis novice, au pifomètre d’après les informations que j’ai-je vais partir là-dessus et j’ajusterai en conséquence.

Une phrase que j’ai récemment entendue et à laquelle j’ai pensé en lisant l’annonce d’une v2 de ton agenda BLOC :
“est-ce que mes actions à court terme sont alignées avec mes valeurs à long terme ?”
Joshua Fields Millburn

Et sinon, ça en est où ton bouquin ?

Excellente fin de semaine 🙂
@+
Marine a publié récemment: Indécision, plaie pour l’estime de soiMy Profile

Répondre
Aurelia - il y a quelques semaines

“Ce Qui compte ce n’est pas d’être bon ou excellent , ce qui compte c’est d’être les meilleurs”

Répondre
François L. - la semaine dernière

Sympa l’article !
Pour la citation, j’ai choisi Léonard De Vinci : “Les détails font la perfection, et la perfection n’est pas un détail.”

Répondre
A,g_me - la semaine dernière

Bonjour Julien
« On mesure l’intelligence d’un individu à la quantité d’incertitudes qu’il est capable de supporter. » Emmanuel Kant
“ Seulement parce que je me trompe je réussis, je me construis. Marge d’erreur : marge de liberté.” Orides Fontela
Bonne semaine

Répondre
Julien Leader Blogueur - la semaine dernière

Merci !

Au top ta citation 🙂

Répondre
Julien Leader Blogueur - la semaine dernière

Merci pour ta citation! Sacré gaillard cet Aristote 😉

Répondre
Julien Leader Blogueur - la semaine dernière

Merci pour la citation d’Einstein, vraiment cool^^
Bon après ça va être serré de toutes les mettre 😀

Belle soirée à toi.

J.

Répondre
Julien Leader Blogueur - la semaine dernière

J’aime bcp Sénèque. Merci !
Tu as un site?

J.

Répondre
Julien Leader Blogueur - la semaine dernière

Haha ! Faire de l’extraordinaire avec des gens ordinaires. Je la trouve sympa. Surtout que cela colle avec le principe systémique que le tout est supérieur aux parties. 1 + 1 = 3

Comment se déroule tes projets?

J.

Répondre
Julien Leader Blogueur - la semaine dernière

Celle de Swindoll est pas mal

Cela me fait penser à la souffrance que génèrent les pensées… et à quel point les gens s’occupent de problèmes qui ne se trouvent pas encore devant eux (et qui n’arriveront peut-être jamais)…

J.

Répondre
Julien Leader Blogueur - la semaine dernière

Tellement .

Cela parait facile écrit comme ça… nan? 😉
Où en sont tes projets?

J.

Répondre
Julien Leader Blogueur - la semaine dernière

Ce Confucius est partout!
Un avant-gardiste… on est des petits rigolos à côté 😉

À bientôt!

J.

Répondre
Julien Leader Blogueur - la semaine dernière

Dans le présent, toutes les peines s’évanouissent. Mais c’est le cas. Dans le présent, on est bien (sauf si on en chie physiquement… mais bon.. je me demande même si ce n’est pas la peur de mourir qui fait souffrir.. J’ai en tête le moine Tibétain qui s’immole et reste assis en tailleur).

Bon je sors du sujet.

Merci pour ton rappel!

À bientôt Gael!

J.

Répondre
Julien Leader Blogueur - la semaine dernière

Je lis un livre super intéressant nommé Stratégie et esprit de finesse (classieux le titre nan?;)) dans lequel les auteurs expliquent que l’on aimerait bien que les “gurus” d’un domaine puissent nous vendre une pillule pour aller plus vite. Ils appellent cela les Mystiques “management” (dans ce cas, mais tu l’auras deviné on peut facilement transposer le principe à d’autres domaines: Mystique money maker | Mystique Time management | Mystique Achiever of fucking goal |etc…)

Et ils ne disent pas que cela ne fonctionne pas. C’est possible que certaines Mystiques pills, fonctionnent. Mais ils mettent en garde que ce ne sera pas le cas pour tout le monde et que le monde est par défaut incertain et complexe…

Plus vite on le comprend, plus vite on arrive à faire la différence entre ce que l’on peut influencer et ce que l’on ne peut pas..

Bref, un livre cool, j’en suis qu’au début (bon clairement pour le management mais avec une belle vision).

Cool la citation!

Mon bouquin est en relecture par un groupe de libraire (je crois) et je vais recevoir les trucs à corriger. Ensuite bon à tirer et ensuite gogo publication. Si tout va bien 😉

J.

Répondre
Julien Leader Blogueur - la semaine dernière

Merci pour cette citation de winner!

Mais qu’est-ce qu’être les meilleurs?!

😀

À bientôt!

J.

Répondre
Marine - la semaine dernière

Hello ,

Yep joli titre bien classe le livre que tu évoques ^^

On aime la facilité, mais on apprécie plus quand on parvient à quelque chose et qu’on s’est investi pour l’avoir, paradoxe…

Sans être des pilules (petits cachets), beaucoup de « gourous » qui vantent le fait de pouvoir se faire beaucoup d’argent facilement et rapidement parviennent bien à vendre leur genre de pilules…

Et si on apprenait de nos erreurs la grande majorité du temps, ça se saurait. Ça fonctionne plus au niveau de l’individu j’ai l’impression qu’au niveau d’un groupe d’individu paradoxalement…

Cool pour ton livre ! Tu sais déjà vers quand il pourrait être publié (trimestre X, semestre Y) ? Bientôt Julien L&B répondant à des interviews TV en pagaille pour son best-seller, yeah 🙂

@+
Marine a publié récemment: Procrastination : 1 hack pour la contrerMy Profile

Répondre
Julien Leader Blogueur - la semaine dernière

Haha ! Je ne pense pas que ce sera un best seller. En revanche cette expérience m’a donné pas mal d’idées sur comment créer un best seller… Il devrait être dans les librairies le 13 septembre de cette année. Suisse, Belgique, France et en ligne.

Bon… je suis assez prudent. Tant que je ne le vois pas, je ne crie pas victoire (la publication ne dépend pas de moi ;))

Je pense que ça travaille et chez l’individu et chez le groupe. Le groupe a vraiment une dynamique particulière et assez complexe.
Je crois qu’un groupe d’individu à sa propre intelligence, un individu croit pouvoir rester lui-même dans un groupe, mais c’est rarement le cas.

Belle soirée!

J.

Répondre
Marine - hier

Hey ,

ce n’est pas parce que tu ne penses pas que ce sera un best-seller que ton livre n’en deviendra pas un 😉 On ne sait jamais ^^.
Cool la dispo pour septembre ! Il sera aussi proposé en ligne j’imagine ? (chez les gros webmarchands comme Amazon ou Fnac ?)
Je croise les doigts pour que ça se passe au poil 🙂

“Je pense que ça travaille et chez l’individu et chez le groupe”
Oui après je pense que c’est peut-être plus “facile” pour l’individu car comme tu le dis (et il me semble qu’on avait déjà évoqué le truc y’a un bon moment de ça), il y a très (trop) souvent une “pensée de groupe” qui se forme et a tendance à annihiler certains trucs persos, comme des façons de penser différentes sur certains sujets.
exemple tout con constaté : la majorité du groupe (et plus souvent le “leader”) dit qu’un film est bien, tous les autres vont dans le même sens même s’ils l’ont trouvé bof, ils se persuadent du contraire
Marine a publié récemment: Une journée pour être heureuxMy Profile

Répondre
Laissez une réponse

CommentLuv badge


Pour répondre à un commentateur, utilisez le sigle: @ + nom de l'auteur